Centrafrique : Edouard Patrice Ngaïssona complète l’effectif pléthorique des candidats à la présidentielle

0
10642
Les officiels
Les officiels/@EmeryPaba

Edouard Patrice Ngaïssona, 42 ans, ancien ministre du régime de François Bozizé, coordinateur politique autoproclamé des anti-balaka et président du Parti Centrafricain pour l’Unité et le Développement (PCUD) désormais dans le starting-block pour la présidentielle 2015. L’annonce a été faite ce matin par le secrétaire général dudit parti, Eloge Koï à l’hôtel Ledger Plaza à Bangui. Cette annonce vient à nouveau compléter l’effectif pléthorique des candidats à la présidentielle en République Centrafricaine.

Une annonce faite en absence de Patrice Edouard Ngaïssona, dont le SG justifie les raisons « une absent même du pays pour des raisons professionnelles », mais on note la présence de plusieurs leaders du groupe antibalaka. Comme le Caporal Rambo, le porte-parole du groupe antibalaka, Igor Lamaka, du chargé des opérations Ndomatet…

Le SG Eloge Koï
Le SG Eloge Koï/@EmeryPaba

D’entrée de jeu, une minute de silence a été observé en la mémoire des personnes qui ont perdues la vie pendant les évènements qui ont secoué le pays. Après quoi, à tour de rôle, le SG a évoqué les raisons motrices de cette candidature de Patrice Edouard Ngaïssona à la présidentielle, en évoquant les problèmes économiques, sanitaires, sécuritaires qui sont les poumons de la vie active dans un pays. Du moins, le secrétaire général n’a pas loupé les maux qui gangrènent le quotidien des centrafricains, à savoir la corruption dont le candidat Patrice Edouard Ngaïssona se tâchera d’effacer contre vents et marrées.

Dans ces propos, le secrétaire général Eloge Koï présente le nouveau candidat, Patrice Edouard Ngaïssona comme un « rassembleur ». À cet effet, la presse présente a évoqué la question d’éligibilité de Patrice Ngaïssona à cette élection. Car ce dernier avait été placé jeudi 17 avril sous contrôle judiciaire par la justice centrafricaine. A ce sujet, le staff a barré les coups en déclarant en ce qui concerne son éligibilité que « jusqu’à lors, aucun mandat officiel ne pèse sur le président Ngaïssona, c’est pourquoi il est toujours libre. Pourquoi, ne pas aller aux élections ? » S’est interrogé le SG.

IMG_20151022_101951En ce qui concerne les troubles perpétrées dans le 4ème arrondissement de Bangui, le fief même du président Ngaïssona, son SG a rejeté toutes la charge en affirmant que ce ne sont pas tous les habitants du 4ème arrondissement de Bangui qui ont des comportements dérisoires, car tous les arrondissements de Bangui son pour l’heure en ébullition donc le vraie charge revient à l’état qui devait prendre ses responsabilités. Avant de dire que « n’eut été la présence des antibalaka, le peuple centrafricaine ne serait sorti de l’otage des mercenaires étrangers qui voulait s’emparer totalement du pays pour en faire leur propriété, tuant en désordre les centrafricains ».

« Ainsi, ayant dirigé une révolution qui a porté fruit, Patrice Edouard Ngaïssona se veut rassurant, c’est pourquoi il officialise sa présence dans la course à la présidentielle en République Centrafricaine. Très philanthrope, ce forestier entendez Colonel des Eaux et Forêts à des traces partout où il passe. En dépit de ses fonctions officielles, il est un homme d’affaires de marque ici en République Centrafricaine. Très respecté, il jouit d’un passé saint même en politique. Il a fortement contribué à l’éradication du chômage en utilisant massivement la jeunesse dans ses entreprises », souligne le SG. Animé par le souci d’un retour à la paix, il a mis sa fortune aux dépens des antibalakas qui ont règlementé la vie aujourd’hui en Centrafrique, pourquoi ne pas l’élire à la magistrature suprême de l’Etat ? S’est interrogé le SG en soulignant que Ngaïssona serait l’homme des situations difficiles, a-t-il conclu.

Il est à noter qu’un congrès général sera organisé d’ici le 02 novembre, pour l’investiture de Patrice Edouard Ngaïssona.

Prince BANDA

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments