Le PUR donne libre cour à ses militants et sympathisants de voter les candidats de leur choix

0
10313
SAMSUNG CAMERA PICTURES

DSC05496
Eddy Symphorin Kparekouti, président du PUR/ @Eric Ngaba

 

Le Parti de l’Unité et de la Reconstruction (PUR), non partant de la course à la présidentielle du 27 décembre 2015 en Centrafrique, a donné la consigne de vote à ses militants et sympathisants. Une consigne donnée par le président du PUR, Eddy Symphorien Kparekouti lors une d’une déclaration à la presse, dimanche 20 décembre au siège du parti à Bangui.

La République Centrafricaine vient d’amorcer les élections avec la tenue du référendum constitutionnel organisé le 13 décembre dernier. Au moment où les Centrafricains amorcent le dernier virage du 1er tour des élections groupées du 27 décembre prochain, le président du PUR tient à préciser à ses militants et sympathisants, la consigne de vote. Qu’après analyse et moult réflexions, il a décidé de s’abstenir de toute consigne de vote. Après un recul, le président du PUR a estimé qu’il n’y a pas de raison que son parti soutienne un candidat pendant ces élections.

SAMSUNG CAMERA PICTURES
Président du PUR/ @Eric Ngaba

«Le Parti de l’Unité et de la Reconstruction (PUR), tout en réitérant son inquiétude sur l’issue de ces scrutins, ce qui justifie son retrait de la course, donne libre cour à ces militants et sympathisants tant au niveau national qu’au sein de la diaspora de voter le candidat de leur choix tant pour la présidentielle que pour les législatives » a déclaré Eddy Symphorien Kparekouti, président du PUR.

Toutefois, a rappelé Eddy Symphorien Kparekouti, le PUR rappelle à ses militants et sympathisants que le vote ne doit pas se baser sur l’achat de conscience. «Ils doivent aussi éviter de porter leur choix sur des candidats qui se sont allégrement servis sur le dos du peuple centrafricain ».

Par ailleurs, le PUR exige de ses militants et sympathisants, des comportements responsables et  transparents avant, pendant et après les échéances électorales. Les élections actuelles, au-delà de tout doute que le PUR port, représentent un tournant décisif pour la République que le peuple veut avoir après cette crise. Pour le PUR, la construction de cette nouvelle République passe par ces élections cruciales. C’est pourquoi, un vote utile, basé sur les mérites et la compétence est souhaitable par le PUR qui appelle les Centrafricains à ne pas oublier le passé car il permet aux Centrafricains d’envisager le futur de la République centrafricaine.

Des efforts ont été consentis pour le retour à l’ordre constitutionnel pendant la Transition. Toutes les entités impliquées n’ont fait que rechercher des solutions sans se poser des questions. Ainsi, le PUR appelle toutes les forces vives de la nation à se poser aujourd’hui un certain nombre de questions entre autres : Que s’est-il passé le 24 mars 2013? Pourquoi sommes –nous  dans l’enfer aujourd’hui ? Pourquoi ce forcing électoral aux dernières minutes ? Pourquoi devons-nous aller aux élections sans aucune réconciliation inclusive ? Pourquoi aller aux élections sans que les principales préoccupations des victimes de cette crise ne soient prises en compte ?

« Eu égard a toutes ces questions, le PUR engage les autorités de la Transition, la Minusca, l’Autorité Nationale des Elections, les autorités locales ainsi que toutes les entités impliquées dans le processus à garantir équitablement aux Centrafricains le droit de vote et à faire en sorte que la volonté populaire exprimée dans les urnes soit celle qui sera sincèrement publiée », a martelé le président du PUR.

Par ailleurs, le PUR exige de la Communauté Internationale, des Autorités de la Transition et de l’Autorité Nationale des Elections, une attitude de totale impartialité avant, pendant et après les échéances électorales. Le président du PUR a déclaré que son parti reste disposé à apporter ce qu’il a pour la réussite des élections malgré les nombreux ratés déjà constatés mais qui peuvent encore être rattrapés. A tous, le PUR lance un appel au calme et à la sérénité. « Autant notre destinée dépend de ces élections, autant cet avenir sera déterminé par la qualité du choix que nous aurons fait » a conclu Eddy Symphorien KAREKOUTI.

DSC05507
Les Journalistes /@Eric Ngaba

Pour rappel, le président du PUR a annoncé, le 04 décembre dernier, son retrait de la course au pouvoir qu’il a évoqué d’une mascarade électorale en préparation. Il a par la même occasion, dénoncé les multiples dérives de la période de transition suscitant la déception et le mécontentement au sein de la population.
 

Eric NGABA

avatar
  S’abonner  
Notifier de