Quand la France décide de maudire la RCA par tous les moyens

0
1424

Par Erick NGABA

le président français Emmanuel Macron_et son homologue centrafricain Faustin Archange Touadera à Paris
le président français Emmanuel Macron et son homologue centrafricain Faustin Archange Touadera à Paris

EDITORIAL

Bangui 31 janvier 2020—(Ndjoni Sango) : Depuis les années des indépendances des pays de l’Afrique francophone, dont la plupart y ont accédé en 1960, la France ne lâche pas un seul moment de laisser vivre en paix ses anciennes colonies qu’elle a suffisamment pillées. Parmi ces pays, figure malheureusement la République centrafricaine, considérée comme un vache-à-lait de la France qui ne cesse de torpiller tous les efforts de la stabilité, de la cohésion nationale, et du développement. L’embargo sur les armes à destination de la RCA en est une belle illustration.
Tout est clair, rien ne peut être aujourd’hui caché aux Centrafricains qui ont durement enduré. Car, les manœuvres sournoises de la France en République centrafricaine font du peuple centrafricain des avertis. La France d’Emmanuel Macron qui s’est mise aux antipodes du relèvement de la Centrafrique, continue de proclamer la malédiction sur ce pays par tous les moyens.
En effet, la République centrafricaine est sous embargo du Conseil de Sécurité de l’ONU, depuis 2014, bien qu’elle ne puisse pas importer des armes. L’embargo a été imposé pour empêcher l’importation des armes après le cout d’Etat du 24 mars 2013, par l’ex-coalition rebelle de la Seleka.
Malgré le retour à l’ordre constitutionnel avec l’élection d’un nouveau président de la République en mars 2016, cet embargo est toujours maintenu. Les Centrafricains n’ont toujours pas compris pourquoi le Conseil de Sécurité de l’ONU continue de maintenir cette sanction sur la RCA, alors que les Forces armées centrafricaines ont besoin d’équipement pour assurer la sécurité de la population et défendre le territoire national.
Rien ne peut être caché aujourd’hui aux Centrafricains, tellement que les complots de la France deviennent de plus en plus visibles. Les injonctions de la France au Conseil de Sécurité pour opprimer la République centrafricaine, démontrent à quel point il ne serait pas facile au pays de Barthélémy Boganda de sortir bientôt du joug de l’embargo sur les armes.
Alors que vendredi 31 janvier au Conseil de Sécurité de l’ONU, la levée totale de l’embargo sur les armes à destination de la République centrafricaine devrait être favorablement décidée, la France se constitue, une fois de plus, en ennemi de la paix en RCA. Elle a monté de toute pièce un projet au niveau du Conseil de Sécurité pour le maintien de cet embargo.
Néanmoins, la Russie qui s’est engagée aux côtés du gouvernement centrafricain pour pacifier le pays, a écrit un contre-projet français pour proposer au Conseil de Sécurité visant à lever totalement cet embargo injustifié. C’est ce qui a fait l’objet de la visite à Bangui, du Vice-directeur du département d’organisation internationale du ministère des affaires étrangères de la Russie, Chargé du dossier de la levée de l’embargo auprès des Nations-Unies, Mikael Agasandian, pour expliquer aux autorités centrafricaines le complot français qui trame au niveau du Conseil de Sécurité.
Il n’est pas un secret de polichinelle que l’embargo sur les armes empêche les Forces de défense et de sécurité intérieures de la RCA d’être opérationnellement efficace.
Or, les groupes armés qui écument le territoire centrafricain ne cessent de ravitailler en armes en dépit de cet embargo. Visiblement, l’embargo sur les armes ne vise que les forces gouvernementales.
Ce vendredi sera décisif au niveau du Conseil de Sécurité. Le peuple centrafricain saura finalement qui sont les partenaires fiables au niveau international.

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments