RCA: la croissance économique reste supérieure à la performance moyenne des autres pays de la CEMAC

0
1306

Par Grâce NGBALEO

Henri-Marie Dondra, ministre centrafricain des finances et du budget

Bangui 15 février 2020—(Ndjoni Sango) : L’économie centrafricaine est passée aujourd’hui à 4 ,5% contre -37% en 2013 et reste supérieure à celles d’autres pays de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale(CEMAC). L’information est rendue publique par le ministère des Finances et du Budget, le mercredi 12 février 2020, travers sa page Facebook officielle.
Les données avancées pour justifier cette croissance économique de la RCA sont par exemples la dette publique soutenable qui selon les chiffres provisoires est estimée à 47,9% du PIB en 2019 contre 64,2% du PIB en 2015.
Le paiement des arriérés intérieurs à savoir les salaires et pensions des anciens régimes et les dettes commerciales ont fortement contribué à cette réduction significative.
Au niveau des recettes, l’on note 8,7% du PIB en 2019 en dépit des perturbations d’ordre sécuritaire enregistrées dans le pays. Les dépenses publiques ont augmenté pour atteindre 16,3 % du PIB en 2018 à mesure que les dépenses en biens et services ont augmenté.
Les dons quant à eux, restent toutefois élevés à 7,8 % du PIB en 2018 et devraient atteindre 11 % en 2019, grâce au soutien des partenaires au développement à l’accord de paix du 6 février 2020.
En outre, l’audit de la masse salariale de la fonction publique a permis sa réduction de 5,4 % du PIB en 2016 à 4,7 % du PIB, 23% des charges totales de l’Etat et 43% des dépenses courantes en 2019.
Toutefois, les efforts visant à maîtriser la masse salariale se poursuivent, et se traduisent par le paiement à termes échus des salaires sur le budget national.
En citant la direction de la solde, la source a indiqué que la masse salariale absorbe 43% des ressources propres de l’État, valeur dépassant le seuil maximal recommandé par le critère de convergence de la CEMAC qui est de 35%.
Cette croissance de la balance économique de la Centrafrique se justifie par la gestion « efficace et efficience du ministre en charge des finances et du budget, Henri- Marie Dondra, qui s’est fixé comme objectif à moyen terme, l’amélioration progressive des indicateurs de l’endettement, la mobilisation accrue des recettes intérieures, la maîtrise des dépenses publiques par la sécurisation et la gestion efficace et efficiente de la trésorerie.
Les réformes vigoureuses permettant à la RCA de garder le cap par rapport aux autres pays de la zone CEMAC sont mises en œuvre dans le cadre du programme économique et financier du gouvernement appuyé par la Facilité Elargie de Crédit (FEC) du Fonds Monétaire international (FMI).
Un second programme axé sur la stratégie de développement des autorités centrafricaines, visant à favoriser une croissance forte et inclusive et la réduction de la pauvreté par des investissements dans les infrastructures et les secteurs sociaux, et à stimuler la création d’emplois, notamment pour les jeunes. Ceci grâce au succès du premier programme.

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments