RCA: le CICR suspend ses activités à Kaga-Bandoro

0
1173
Caricature imageant la suspension des activités du CICR à Kaga-Bandoro@Jimmy Jonathan

Par Erick NGABA

Caricature imageant la suspension des activités du CICR à Kaga-Bandoro@Jimmy Jonathan

Bangui 15 février 2020— (Ndjoni Sango): Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a annoncé mercredi dernier la suspension temporaire de ses activités humanitaires à Kaga-Bandoro dans le Nana-Grébizi, au centre-nord de la République centrafricaine. Ceci après des actes de cambriolages à répétition dans la ville par des hommes armés de la ville.
Le 6 février dernier, des individus armés se sont introduits dans les domiciles des employés du CICR à Kaga-Bandoro, où l’organisation l’aide humanitaire aux personnes touchées par les violences armées. Les malfrats ont agressé physiquement des gardes et dérobé des biens matériels, indique un communiqué du CICR.

« C’est totalement inacceptable, nous ne pouvons plus travailler dans ces conditions  Nous n’avons d’autre choix que de réduire nos activités humanitaires et les mouvements de nos équipes jusqu’à ce que les conditions de sécurité soient de nouveau réunies. Nous continuerons néanmoins à assurer les services liés aux urgences vitales à l’hôpital de Kaga-Bandoro et l’approvisionnement en eau du site des déplacés. » a déploré Bruce Biber, Chef adjoint de la délégation du CICR en Centrafrique.

La ville de Kaga-Bandoro connaît une hausse de la criminalité affectant directement les populations, mais aussi les acteurs humanitaires. Au cours des derniers mois, plusieurs des graves incidents, dont une intrusion armée dans les bureaux du CICR le 10 octobre dernier, ont mis à mal la sécurité du personnel de l’institution, affectant ainsi ses activités dans la ville.

« Une équipe du CICR, en mission sur le terrain, a en outre été braquée et dévalisée à la même période en octobre 2019 », renchérit le communiqué.

En ce début d’année, le CICR s’apprêtait à renforcer et élargir ses services sanitaires à l’hôpital de Kaga-Bandoro et à lancer des programmes de soutien à la production agricole et d’amélioration de l’accès à l’eau en zone rurale.

« Les humanitaires ne sont pas une cible. A chaque fois que nous sommes attaqués, c’est notre capacité à délivrer de l’aide aux plus vulnérables qui est compromise », souligne Bruce Biber.

A travers le communiqué, le CICR appelle tous les acteurs à déployer davantage d’efforts pour restaurer l’ordre et la sécurité, afin que les populations puissent accéder à l’aide dont elles ont désespérément besoin.

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments