RCA : l’Union Africaine promet soutenir la plateforme I Londo Awè pour une parité dans la CVJRR

0
1355
Marina Moulou-Gnatho, Cheffe de la délégation de I Londo Awè à Addis Abeba

Par Marly PALA

Les femmes leaders de la plateforme I Londo Awê en conférence de presse @photo Marly Plala

Bangui 17 février 2020 –(Ndjoni Sango) : L’Union Africaine par la voix de son Commissaire à la Paix et la Sécurité, Smail Chergui promet soutenir la plateforme I Londo Awè. Cette promesse a été faite lors du pré-sommet de GIMAC (le genre est mon agenda), tenu à Addis-Abeba en Ethiopie du 31 janvier au 5 février dernier, auquel la République Centrafricaine a été représentée par une délégation de trois femmes activistes pour faire un plaidoyer en leur faveur.
Lancée en 2019, la plateforme I Londo Awè a pour objectif de promouvoir le concept genre dans la Commission, Vérité, Justice, Réparation et Réconciliation (CVJRR). C’est dans cette optique qu’une délégation de trois femmes activistes de cette plateforme a pris part au pré-sommet de GIMAC, tenu le 31 janvier au 6 février à Addis-Abeba en Ethiopie afin de faire un plaidoyer pour la parité hommes/ femmes dans la prochaine CVJRR.
La plupart des victimes des Violences Basées sur le Genre (VBG) sont des femmes. Et l’implication des femmes dans ce processus permettra aux femmes victimes de se livrer, selon Marina Moulou-Gnatho, Cheffe de la délégation de I Londo Awè.

« La plateforme I Londo Awè a participé au GIMAC à Addis-Abeba et nous avons eu l’occasion de rencontrer Smail Chergui, Commissaire à la paix et la Sécurité de l’Union Africaine qui a accordé le soutien de cette institution à l’objectif de cette plateforme, qui est la parité dans la CVJRR. Vous savez tous que l’avant-projet des lois sur la CVJRR a été déjà remis au gouvernement et est actuellement sur la table des discussions de la commission textes et lois de l’Assemblée Nationale. Donc nous voulons juste lancer un message à cette commission que dans cet avant-projet, il est prévu 4 femmes sur 11 membres de la CVJRR. Et pour notre objectif, il ya l’Union Africaine qui pense déjà que c’est une demande légitime qui mérite d’être acceptée pour qu’il y ait beaucoup plus de femmes dans cette commission afin d’enquêter sur les Violences Basées sur le Genre commises en RCA durant ces crises », a-t-elle expliqué.

Pour Smail Chergui, Commissaire à la Paix et la Sécurité de l’Union Africaine, ces femmes méritent d’être soutenues.
« Elles ont mon soutien sans équivoque pour leur demande légitime », a-t-il twitté.
Rappelant que la plateforme I Londo Awè est constituée de 10 femmes activistes, représentant 6 organisations de la société civile à savoir : AFPC, AFJC, Organisation Musulmane de l’innovation en Centrafrique, RJDH, URU et Zo Kwè Zo.
Il faut souligner que la Commission, Vérité, Justice, Réparation et Réconciliation est un processus primordial pour la restauration définitive de la paix en République Centrafricaine. L’implication des femmes dans ce processus s’avère capitale pour le développement du pays.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires