RCA: Le Général Ludovic Ngaïfé dénonce l’inertie des FACA face à l’occupation du pays par des mercenaires étrangers

0
2645
Le Général corps d'armée Ludovic Ngaïfié serrant la main du président de la République Faustin Archange Touadera

Par Erick NGABA

Le Général corps d’armée Ludovic Ngaïfié serrant la main du président de la République Faustin Archange Touadera

Bangui 7 mars 2020—(Ndjoni Sango): Le Général du corps d’Armée centrafricaine, Ludovic Ngaïfé brise le silence et réagit sur la situation que traverse la République centrafricaine depuis le déroulement de la crise en 2012. En mettant un cap sur la situation sécuritaire du pays, l’ancien chef d’état major des FACA parle de ce qu’il qualifie de l’inertie de l’Armée centrafricaine face au péril du peuple et à l’occupation du territoire par des mercenaires et rebelles étrangers.
La réaction de l’ancien chef d’état-major découle du fait que l’Armée centrafricaine donne l’impression d’avoir dérogé volontairement ou non, à sa double mission, celle de protéger d’un côté, le peuple et ses biens et, de l’autre, d’assurer la défense du territoire national.
Dans sa déclaration, il déplore le manque d’équipements conséquents qui fragilise l’armée nationale, alors que les groupes armés ne se cessent de se réarmer depuis des années.

« il se trouve malheureusement qu’en Centrafrique, pays meurtri par les mouvements rebelles, et, en dépit des promesses faites par les forces en présence, les insurgés ou les Anti-Balaka et les agresseurs ou la coalition des rébellions Séléka, de déposer les armes une fois un régime démocratiquement élu, est installé, l’on constate paradoxalement, que le nombre de mouvements rebelles a augmenté avec de réarmements inquiétants depuis quatre (04) années et, cette Armée est restée aujourd’hui sans moyens de commandement, d’organisation logistique en vue d’y répondre », a déclaré Ludovic Ngaïfé.

Dans cette même lancée, il relève aussi que les quelques détachements militaires envoyés dans les arrières pays, sont tenus à une forme de forces en présence sans une mission du type opérationnelle. D’après le Général Ngaïfé, il semble que tout est mis en œuvre pour assurer la pérennité des crises en Centrafrique.

« Dieu merci, il a fallu le jour anniversaire de l’an ‘‘Un’’ des Accords de Paix, pour que le Président de la République, Chef de l’Etat, Chef Suprême des Armées, prenne conscience de la gravité de la situation pour déclarer, qu’il usera désormais de la fermeté, (sic !) », a-t-il fait remarqué.

Après ce développement sommaire, Ludovic Ngaïfé dit qu’il ne doute pas un seul instant, que la question qui préoccupe tout le monde aujourd’hui est celle des élections de 2021. A cette question, homme de tenu estime que cela ne fait pas partie des attentes et préoccupations du bon nombre des Centrafricains réduits à l’esclavage et, qui subissent les atrocités des mercenaires sans cœurs se comportant en territoire conquis.

« De mon humble avis ce serait indécent d’aller battre campagne et faire des promesses non tenues déjà faites il y bientôt cinq ans devant une population qui n’a que ses yeux pour pleurer et le ventre vide depuis longtemps : pitié, un peu de sens de l’humanisme », a-t-il renchérit.

De son avis, les attentes et préoccupations du peuple Centrafricain se résument aux questions de Sécurité, de Paix et de Pain.

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments