RCA : et si le gouvernement supprimait les prérogatives institutionnelles pour réorienter dans la lutte contre le Covid19 ?

0
322
Gouvernement-Centrafrique
quelques membres du gouvernement Ngrébada 2 avec le président Faustin Archange Touadera

Par Fiacre SALABE

Gouvernement-Centrafrique
quelques membres du gouvernement Ngrébada 2 avec le président Faustin Archange Touadera

Bangui 15 Avril 2020—(Ndjoni Sango) : La lutte contre le Covid19 est devenue aujourd’hui, l’affaire de tous, et non celle des autorités centrafricaines qui en ont fait une préoccupation majeure. Mais d’ores et déjà, certains observateurs de la vie politique centrafricaine, s’interrogent si le gouvernement pouvait supprimer les prérogatives dédiées aux différentes institutions républicaines de la place, en réorientant dans cette lutte féroce menée contre cette pandémie du siècle.

Si le Rwanda a été un bon élève où, les membres du gouvernement de Kagamé s’abstiennent de percevoir leur traitement mensuel au profit de lutte contre le Covid19, ce n’est pas le fait du hasard mais plutôt, le patriotisme a bien guidé leurs engagements. En Centrafrique, plusieurs institutions républicaines de la place, disposent d’énormes prérogatives avec des émoluments sans conteste.

Ces émoluments dont disposent lesdites institutions, constituent sans doute, leurs moyens de fonctionnement en temps normal, définis par la loi constitutionnelle déjà votée par le peuple souverain.

Etant donné que le temps ne permet pas à ces institutions de bien fonctionner, faute des mesures prises par les autorités du pays pour lutter contre cette pandémie du siècle, n’est-il pas nécessaire de supprimer ces lignes budgétaires, en les réorientant dans la lutte contre le Covid19 ?

Déjà, quelques bonnes fois, commencent à se dégager progressivement, tant dans les secteurs privé que public, pour apporter des réponses probantes face à cette menace universelle. On note de passage, les cas de certaines banques de la place, qui, ont dû mettre la main à la poche, pour aider le gouvernement dans ce combat de l’an, qui se fait sans merci contre le Coronavirus actuellement.

Jointes à ces institutions bancaires qui s’adonnent à cette lutte du siècle, certaines personnalités sociales et politiques, comme le leader du PATRIE, Crépin Mboligoumba, le Porte-parole du GSTC, Cressent Paul Béninga, qui se lancent aussi dans la course d’appui au comité de lutte contre le Covid19. Comme le dit un adage, « aide toi le ciel t’aidera », il serait judicieux de la part des autorités de Bangui, de tout suspendre des prérogatives qui sont à leur guise définies par la loi des finances en vigueur, afin de s’occuper de la question du Covid19.

Et si le sens du patriotisme guidait les autorités centrafricaines à vouloir supprimer certaines prérogatives comme les bons de vendredi et de carburant dédiés aux membres du gouvernement, y compris des institutions de la place. Ces fonds pourraient servir considérablement au gouvernement de Firmin Ngrébada, de mettre à la disposition du comité de crise contre le Covid19, devant mener à bien cette bataille nationale.

Pour prendre une telle décision de suppression de ses intérêts personnels au profit de la lutte commune contre le Covid19, il serait de la mer à boire certes, mais l’histoire retiendrait toujours les noms de ceux qui se seraient engagés à mettre leurs intérêts propres au détriment de la lutte commune contre cette menace pandémique de l’heure. Et comme l’annonce de l’annulation des dettes sur certains pays d’Afrique dont le Centrafrique, a été faite par le fonds monétaire international (FMI).

Attendons voire avec l’évolution des choses sur le terrain, si le bon sens et le patriotisme prônés par les hauts dirigeants du pays, guideraient leur décision à se prononcer sur la question de la suppression des prérogatives institutionnelles, définies par la loi des finances, afin de les réorienter dans la lutte contre le Covid19.

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments