RCA: Le RDC propose à l’ANE d’étendre à la mi-août les opérations de recensement

0
476
Centrafrique-élection-Ndjoni-Sango
les agents de l'Autorité Nationale des Elections de 2015-2016 en Centrafrique

Par Cyrille YAPENDE

Bangui 9 Mai 2020— (Ndjoni Sango): Le parti Rassemblement Démocratique Centrafricain (RDC), dans une note d’observations sur le chronogramme actualisé de l’Autorité Nationale des Elections (ANE), en date du 04 mai dernier, signée par son 3ème Vice-président, Clément De-Boutet M’Bamba, suggère à l’organe chargé d’organiser les élections, de bien vouloir étendre à la mi-août les opérations de recensement à la faveur d’un calendrier glissant desdites opérations qui, selon le bureau politique du RDC, n’entame en rien la suite du chronogramme.

Dans cette note de deux pages adressée à la Présidente de l’ANE,  le parti RDC a pris note avec intérêt de la publication du chronogramme actualisé de l’ANE par la voie de la presse et relève pour sa part que les opérations essentielles du processus électoral vont se dérouler au cœur de la saison pluvieuse dont ils savent qu’elle est peu propice à des résultats satisfaisants pour des opérations de cette nature.

Toujours dans ce même cadre d’observations à l’ANE, les membres du bureau politique du RDC ont ajouté, qu’il en est ainsi des opérations de recensement électoral initialement prévu pour se dérouler du mois d’avril au mois de juin 2020 et qui se sont réduites à environ un(01) mois, du 22 juin au 28 juillet 2020.

« Il s’agit, non pas de révision telle prévue à l’article.18 du code électoral  à laquelle l’ANE n’a pas pu procéder au demeurant mais, bel et bien de nouveau recensement, qui interviendra cinq ans après le dernier effectué par l’ANE en 2015, assorti de la délivrance d’une nouvelle carte d’électeur numérique », a rappelé Clément De-Boutet M’Bamba.

Pour eux, le délai d’un mois (01) suffira à peine, dans les conditions climatiques évoquées à atteindre l’essentiel du corps électoral, sauf à engager des actions spécifiques de retour des réfugiés ou leur enrôlement sur les sites de refuge.

Cependant, le RDC a relevé que dans les pays où réside une grande communauté de Centrafricains, notamment le Cameroun, la Chine, le Congo,  la République Démocratique du Congo, le Royaume du Maroc, le Tchad, la France ainsi que les Etats-Unis d’Amérique, des mesures restrictives ont été édictées pour empêcher la propagation du COVID-19, ce qui rendra impossible les opérations de recensement dans la période indiquée par le chronogramme.

C’est la raison pour laquelle le bureau politique du RDC suggère à la Présidente de l’ANE, de bien vouloir étendre à la mi-août les opérations du recensement à la faveur d’un calendrier glissant desdites opérations qui « n’entame pas la suite d’un chronogramme ».

Enfin, le RDC a précisé qu’il n’est pas superflu d’attirer à nouveau l’attention de la Présidente sur les irrégularités qui ont continué d’entacher la mise en place des démembrements de l’ANE dans les préfectures où cela n’avait pas encore été fait, malgré les discussions ouvertes et fructueuses qui ont eu lieu sous l’égide du cadre de concertation.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments