La nécessité d’ouvrir une enquête sur l’Institut Pasteur de Bangui quant au chiffre fourni sur le COVID-19

0
632
Centrafrique-Institut-Pasteur-Ndjoni-Sango
Institut pasteur de Bangui

Bangui 15 Mai 2020—(Ndjoni Sango) : En analysant la situation avec un regard critique sur la gestion de la crise sanitaire mondiale par le ministère centrafricain de la santé, et particulièrement l’Institut Pasteur de Bangui, il y a bien lieu de se poser des questions. L’analyse médicale faite sur les personnes suspectées d’être porteuses de Covid-19, par l’Institut Pasteur de Bangui sur les cas de contamination de covid-19 en République centrafricaine, laisse à réfléchir sur la nécessité d’ouvrir une enquêter afin de voir claire dans ce que fait ce laboratoire de référence reconnu par l’Organisation mondiale de la santé, comme aime le plébisciter le ministre centrafricain de la santé, Pierre Somsé dans son communiqué. 

L’Institut Pasteur fait un travail appréciable en ce qui concerne les analyses médicales. Mais l’on ne peut s’empêcher de se poser des questions sur comment faire ce laboratoire pour déclarer les personnes testées positives de coronavirus qui sévit à travers le monde, sans manipuler les chiffres. Car, le cas du Madagascar qui a ouvert une enquête sur le travail que l’Institut Pasteur, doit ouvrir les yeux aux Africains.

En effet, d’après l’enquête ouverte par les autorités malgaches sur les résultats des tests de Covid-19, il est de l’investigation que l’Institut Pasteur fourni des données erronées. L’institution a présenté 67 cas de contamination, or, il n’en est en réalité que 5 cas d’après les contre-tests réalisés par le laboratoire Charles Mérieux  du Madagascar.

Il est aussi indispensable de voir clair dans le travail que fait l’Institut Pasteur de Bangui. Ce qui revient à dire que le gouvernement centrafricain, notamment le ministère de la santé ne doit pas se laisser berner par l’Institut Pasteur qui pourrait bien manipuler les chiffres des cas avérés de covid-19 dans le pays, pour se faire de la richesse.

Plusieurs patients de coronavirus en Centrafrique ont témoigné qu’ils n’ont reçu aucun traitement durant leur isolement, mais ont recouvert la santé. Il y en a d’autres qui ont même contesté le résultat de  leur test de dépistage.  L’exemple de l’artiste franco-centrafricaine Léonie Ngangala qui a ouvertement dénoncé les magouilles orchestrées sur son cas.

Il est indispensable de passer aux contre-tests afin de se rassurer de ces données sur l’évolution de covid-19 en République centrafricaine où la situation se détériore, alors que les autres pays connaissent une amélioration, sinon une baisse des cas de contamination.

Il y a bien lieu aujourd’hui de s’interroger sur les chiffres vertigineux que l’on présente sur les cas de contamination en République centrafricaine. Car, la manipulation des chiffres est bien possible dans cette mafia sanitaire internationale occasionnée par le COVID-19.

avatar
  S’abonner  
Notifier de