RCA: le MCU et 42 mouvements politiques créent la plateforme BÊ-OKO

0
624
Centrafrique-MCU-Ndjoni-Sango
Les représentants du MCU et des partis alliés

Par Marly PALA

Bangui 16 Mai 2020— (Ndjoni Sango) : Le Mouvement Cœurs-Unis et les autres partis politiques qui lui sont alliés ont signé un protocole d’accord pour former une plateforme politique, dénommée « Plateforme Bê-oko ». La signature de cet accord a eu lieu le vendredi, 15 mai dans la salle de conférence de l’hôtel Ledger Plaza à Bangui en présence des cadres du MCU et des représentants des partis et associations politiques alliés et signataires.

Ils sont au total 44 partis et associations politiques à avoir signé cet accord pour former la plateforme politique Bê-oko afin de soutenir l’actuel Chef de l’Etat Faustin Archange Touadera aux prochaines élections groupées qui s’annoncent à l’horizon dont les échos font beaucoup de bruits dans le pays.

Une fierté pour  Maître Thierry Patrick Akoloza, président de l’Union pour Renaissance et le Développement (URD), l’un des signataires et qui en a profité pour éclairer le peuple sur les questions liées à la modification de certaines dispositions de la Constitution centrafricaine.

« Je voudrais d’abord exprimer ma fierté pour l’événement historique de ce jour avec la naissance de cette plateforme Bê-oko. Vous êtes sans ignorés que la Constitution de notre pays est d’application stricte et aussi d’interprétation stricte. C’est en cela que je vais vous dire que la requête de la coalition de l’opposition démocratique, saisissant la Cour Constitutionnelle est sans objet. Parce que lorsqu’une affaire est tombante devant une haute cour juridictionnelle comme la Cour Constitutionnelle, on doit s’abstenir de tout commentaire. Car l’Autorité Nationale des Elections reste et continue ses activités jusqu’à l’adoption des textes organiques, ‘’art.278  de la Constitution’’. Ce qui veut que si la Constitution a toujours sa valeur juridique, on ne peut pas remettre en cause l’existence légale et juridique de l’ANE. C’est pourquoi je dis que cette requête est sans objet, mais c’est une bonne guerre en matière de démocratie », a-t-il expliqué.

Il a par ailleurs ajouté qu’aucun article dans la constitution ne dit que si nous n’allons pas aux élections, on ouvre une transition. Mais la pandémie de Coronavirus est un évènement imprévisible, c’est-à-dire que c’est un cas de force majeure. C’est pourquoi, ces dispositions de l’article 35 de la constitution qui est une œuvre humaine, a une certaine défaillance.

A cet effet, la modification de certaines dispositions de l’article 35 pour le cas de force majeure, règlera beaucoup de problèmes mais avec une mise en place d’un consensus autour de cette initiative.

Il faut signaler que la signature de cet accord entre le MCU et les partis et associations politiques alliés, intervient sept mois avant les élections groupées de décembre 2020, date fixée par l’Autorité Nationale des Elections.

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments