RCA: lancement des travaux de réhabilitation de l’axe Kaga-Bandoro-Ndélé

0
506
Centrafrique-Kaga-Bandoro-Ndele-Ndjoni-Sango
Les machines des travaux de réhabilitation de l'axe Kaga-Bandoro-Ndelé

Par Marly PALA

Bangui 12 juin 2020— (Ndjoni Sango). Le ministre des Travaux Publics, Guismala Hamza, a lancé ce début de semaine, les travaux de réhabilitation de l’axe Kaga-Bandoro et Ndélé, régions situées au nord-est de la République Centrafricaine. La Réhabilitation de cette route facilitera la libre circulation des personnes et des biens sur ces deux parties du pays, longtemps occupées par les groupes armés qui y exercent des hostilités à plein temps.

Les infrastructures routières facilitent la libre circulation des personnes et des biens et permettent le développement socio-économique d’un pays. C’est dans cette optique qu’après le lancement des travaux routiers sur l’axe M’baiki-Boda, le gouvernement a procédé à la réhabilitation de celui de Kaga-Bandoro et Ndélé.

Cet axe est un itinéraire qui était longtemps occupé par les rebelles et qui restait dans en état de délabrement avancé.

La réhabilitation de cet axe longtemps oublié par les prédécesseurs, facilitera la libre circulation des populations mais aussi des biens, selon Guismala Hamza, ministre des travaux publics.

«Les régimes qui se sont succédé n’ont pas songé à la réhabilitation de cet axe. Vu les difficultés endurées par les populations, le président Faustin Archange Touadera compte diminuer leurs souffrances pour que la libre circulation de biens et personnes soit une réalité dans la région Nord-est du pays », a-t-il précisé.

Le développement d’un pays passe nécessairement par le bon état des infrastructures routières, pouvant faciliter la libre circulation, la mobilité commerciale et d’autres activités connexes.

A cela, la réhabilitation des ponts et l’assainissement de certaines villes de Centrafrique s’avèrent importants pour un développement intégré et durable.

Rappelons que ce lancement des travaux de réhabilitation vient s’ajouter aux multiples précédents, alors que certaines villes et préfectures de la République Centrafricaine restent encore en état de dégradation avancée en ce qui concerne les routes, mais aussi des ponts qui pourraient relier une préfecture à une autre.

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments