RCA : faible taux d’enrôlement des femmes sur la liste électorale

0
384
Centrafrique-ANE-Ndjoni-Sango
Les cadres de l'autorité nationale des élections lors de la délibération des résultats des élections de 2015-2016 en RCA@photo Erick Ngaba

Par Fiacre SALABE

Bangui 10 Juillet 2020—(Ndjoni Sango) : Quelques jours après le lancement des opérations d’enrôlement des électeurs sur les listes électorales par l’Autorité nationale des élections (ANE), le taux de participation des femmes demeure encore faible dans les centres d’inscription de l’agglomération de la ville de Bangui, et ses périphéries. Un constat fait par Marie-Madeleine N’Kouet Hoornaert, présidente de l’ANE qui a lancé un appel à population centrafricaine, d’aller remplir leur devoir citoyen.

Lors d’un point de presse tenu hier jeudi à Bangui, la présidente de l’ANE Marie-Madeleine N’Kouet Hoornaert a appelé les Centrafricains en général, et les femmes en particulier à aller s’inscrire massivement sur la liste électorale, dont les opérations sont en cours.

Appel qui fait suite au constat de l’ANE selon lequel, plus de 3% seulement se sont faites inscrire sur la liste électorale, depuis le début des opérations d’enrôlement, lancées par l’ANE il y a quelques jours.

« Les statistiques globales d’enrôlement donnent un total d’inscrits dans les huit arrondissements de Bangui, de 53923 dont 38304 hommes soit 71,03%, et 15619 femmes soit 28,96%. Se sont donc moins de 30% de femmes qui se sont inscrites sur la liste électorale, depuis le lancement de ces opérations », a précisé Maie-Madeleine N’Kouet Hoorenaert, présidente de l’ANE.

Plus de 129 démembrements ont été déjà mis en place à Bangui, comme à l’intérieur du pays par l’ANE, dans l’optique de poursuivre les opérations d’inscription sur la liste électorale en cours, en tenant compte des dysfonctionnements techniques à résoudre progressivement.

Bientôt, les démembrements seront installés dans les ambassades centrafricaines, permettant aux centrafricains de la diaspora de participer à ces opérations.

« L’ANE se déploiera dès la reprise des vols internationaux, pour mettre en place les démembrements dans nos ambassades et Consulats à l’extérieur du pays et organiser l’enregistrement des compatriotes de la diaspora qui doivent voter pour l’élection présidentielle », a ajouté Marie-Madeleine N’Kouet Hoornaert.

Pour ce qui concerne l’installation des démembrements dans la région du Haut-Mbomou avec l’insécurité grandissante actuelle, l’ANE indique qu’il faudrait qu’il y est accalmie, avant d’y procéder.

Toutefois, l’ANE souligne que les erreurs d’installation des démembrements dans les villes de Berberati, Mongoumba, Kémbé, Mboui, Bakou, Guiligui, Zangandou et Mada-Bazouma, ont été déjà résolues.

Tout porte à croire que l’ANE et les partenaires techniques impliqués dans l’organisation des élections en cours, feraient tout pour nuancer les stratégies de sensibilisation des électeurs, en mettant un accent particulier sur la méthode de proximité, pour vite pousser les électeurs à participer massivement.

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments