RCA: comment le journal Ndjoni Sango encourage ses reporters ?

0
884
Centrafrique-Malry-Pala-Ndjoni-Sango
Marly Pala meilleur journaliste reporter primé par Ndjoni Sango en plein reportage à Berengo

Par Thomas KOSSI

Bangui 18 juillet 2020—(Ndjoni Sango) : Le mercredi 15 juillet 2020, un évènement nouveau a vu le jour à la rédaction de Ndjoni Sango. Depuis sa naissance en Janvier 2014 jusqu’aujourd’hui, le volet d’encourager le personnel périodiquement vient de voir le jour avec un prix de meilleur journaliste-reporter, mensuellement et annuellement.

Le grain de donner un tonus au monde qui travaille dans son journal, a pointé ce matin-là où le confrère Marly PALA a bénéficié des mains de Erick NGABA, Directeur de Publication de cet organe, ce qui lui revenait comme prix à gagner.

Le journal Ndjoni Sango, qui arrive à son heure pour informer les compatriotes sur les évènements qui secouent le monde, à l’exemple de Covid-19, veut jouer un rôle de libre penseur.

Seulement, l’homme qui se bat dans ce sens, compte donner un exemple de force devant aiguillonner journaliste et autres personnels de la maison, à ne pas venir faire  ni acte de présence ni figure de contemplation.

Tout le monde doit mettre la main à  la patte pour donner le meilleur de lui-même. C’est dans ce cas  que les articles qui se font au jour le jour, ont été dénombré par l’administrateur financier, Prince-Wilfrid Nzapaoko, au nombre de 29 parutions pour le mois de juin dernier.

En définitive, il n’est pas chose facile de faire travailler ces jeunes filles et garçons que l’Université de Bangui  forme en ces jours en Centrafrique.

Il est vrai que ces anciens étudiants font de leur mieux pour se libérer de leur charge. D’aucuns s’en sortent tant bien que mal alors que bien d’autres se battent avec des efforts multipliés en fournissant leurs papiers  au rédacteur en chef. Il lui revient de faire acte de beaucoup de soins car la variété joue beaucoup dans les pages à livrer aux lecteurs.

Merci que la presse en Centrafrique va de l’avant parce que faute de moyens aussi appropriés, les journalistes sont de braves batailleurs. En sus de diffusion en ligne, le journal en papier fait son petit  bonhomme de chemin.

Le ton donné par Erick Ngaba comme test de valeur de capacité individuel, prouve à suffisance, que le journal Ndjoni Sango se veut une presse devant mobiliser des compatriotes intelligents, dévoués, honnêtes et aimant  le métier dans ses tics professionnels.

En attendant le prix mensuel du meilleur Journaliste-reporter, Ndjoni Sango initie un prix du meilleur Reporter de sa rédaction de l’année. Comme le dit bien le slogan de Ndjoni Sango « Bonne nouvelle), « L’information au service de développement ».

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires