RCA : la parade militaire du 13 août 2020, l’armée s’affirme

1
973
Centrafrique-FACA-Ndjoni-Sango
Parade militaire le 13 août 2020 sur l'avenue des Martyrs à Bangui @photo Marly Pala

Par Marly PALA        

Bangui 17 août 2020—(Ndjoni Sango) : La capitale centrafricaine a abrité le jeudi 13 août dernier à l’occasion de la célébration du 60ème anniversaire d’accession à l’indépendance du pays, un défilé uniquement en parade militaire. Ce qui est une première en Centrafrique depuis son indépendance, le 13 août 1960 et qui promet un avenir certain de l’armée du pays.

Depuis l’accession à l’indépendance de la République Centrafricaine le 13 août 1960, le pays connait un réel problème concernant la restructuration de l’armée nationale. Les droits des anciens combattants et victimes de guerre sont loin d’être pris en compte contrairement à ceux d’ailleurs.

Depuis l’indépendance jusqu’à nos jours, si on essaie de faire le bilan sécuritaire, le pays ne fait que connaître des mutineries, des Coups d’Etat et de rébellions. Pour cause, l’armée qui devrait être pluriethnique est devenue à un certain moment, régionaliste et politique.

A cela, son objectif régalien, celui de défendre la nation toute entière est méconnu. On se rend compte que l’armée défend parfois un régime en place et à défaut, les militaires s’insurgent. Nous en avons connu depuis 1996 jusqu’en 2013 avec l’avènement de la Séléka par la prise de pouvoir du 24 mars.

Mais après le retour à la légalité constitutionnelle de 2016, la restructuration de l’armée semble objective avec le recrutement représentatif des jeunes sur toute l’étendue du territoire, malgré l’instabilité sécuritaire dans le pays.

Quand bien même que le conseil de sécurité des Nations-Unies continue de prolonger l’embargo sur les armes centrafricaines, l’armée quant à elle est bien structurée grâce à la bonne politique des dirigeants et aux partenaires au développement de la Centrafrique.

Pour preuve, le redéploiement des forces de défense et de sécurité et celui des forces de sécurité intérieure sont effectifs dans presque 90%  du territoire national. A cela, s’ajoute le recrutement chaque année des élèves gendarmes et policiers y compris des recrues pour l’armée sur toutes les préfectures du pays et aussi son rajeunissement.

Pourrions-nous continuer dans cette direction, du fait d’oublier les vieux rites avec l’histoire du clanisme dans le recrutement afin de laisser les forces du pays faire librement et sans contrainte son travail régalien?

A cette question, nous devons tous prendre conscience du grand retard accusé dans le pays à cause des comportements népotistes qui ont sangloté la Centrafrique et d’une seule voix comme un seul homme, nous relevons les défis qu’attend notre pays.

En un mot, cette parade militaire qui est une première depuis  60 ans représente une promesse du retour de la République Centrafricaine dans les concerts des nations. Mais la dépolitisation de l’armée en est un très grand atout.

3 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
MANDANDJI Emmanuel
MANDANDJI Emmanuel
1 année il y a

Donner aux lecteurs l’accès au vidéo visualité