RCA: le RSC-PMH forme les hommes de médias sur la prévention du traumatisme post-conflit

0
250
Centrafrique-RJSC-PMH-Ndjoni-Sango
formation des journalistes sur le traumatisme @photo Kizer Maïdou

Par Kizer MAÏDOU

Bangui 18 Septembre 2020—(Ndjoni Sango) : En face de cette crise qu’à connue la République Centrafricaine, la population victimes des multiples crises perpétrées sur le territoire subit des chocs traumatiques. Ce choc fait implanter l’esprit de violence et des messages de haine qui sont à l’origine des conflits à petit feu dans le pays.

Pour prendre le devant de la situation le réseau des journalistes Sensible aux conflits et la prévention des messages de haine (RJSC-PMH) a organisé ce jeudi un atelier de formation pour trois jours à l’intention des professionnels de Médias.

L’objectif de cette formation est d’outiller les journalistes membre de ce réseau sur le phénomène du traumatisme lié aux conflits militaro politique en République Centrafricaine d’une part.

Mais d’abord informer ces professionnels de médias sur les signes indicateurs des comportements traumatiques et la prise en compte de ces indicateurs dans l’exercice de leurs fonctions auprès de la population.

D’autres parts, les journalistes doivent créer un environnement de travail en collaboration entre eux et les spécialistes en la matière. Notamment sur la question des traumatismes:

‘‘ Les guerres civiles,  violent, et les conflits intercommunautaires ont ravagé notre pays ces dernières années et constituent des évènements traumatisant. Ces évènement tellement traumatisant en RCA les victimes sont estimées à plus de 8 millions depuis la genèse de la crise jusqu’à ce jour. C’est pourquoi nous organisons cet atelier avec l’appui de notre partenaire de taille KAIICID pour discuter sur la complexité du traumatisme, comprendre son origine, sa manifestation et son impact afin de proposer des voies pertinentes pour aborder ces problèmes liés aux chocs-post traumatique  ’’, a clairement expliqué Eustache Michael MOUNZATELA coordonnateur du réseau.

Dans une telle mission les journalistes sont appelés a faire preuves de professionnalisme en travaillants en collaboration avec les experts pour sensibiliser le public. Ils doivent tenir compte de la dimension en hausse du traumatisme qui est une barrière invisible auxquelles ils peuvent être confrontés sur le terrain.

Ils sont au total plus de 50 journalistes à honoré de leur présence à cette Atelier. Parmi ces journalistes les 13 de leurs confrères qui sont arrivés des 13 préfectures ou le réseau à déjà installé ces antennes.

Le réseau attend à la sortie de cette atelier, une réflexion générale conduisant à l’élaboration d’un code de conduite qui sera lu et validé par le Haut Conseil de Communication (HCC) et qui sera utilisé par les professionnels de médias dans l’avenir. Et ce afin de tracer un chemin vers un avenir de paix et de non violence.

3.5 4 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments