RCA: quartier Mpoko-Bac, les risques d’inondation deviennent annuels

0
514
Centrafrique-inondations-Ndjoni-Sango
Une maison d'habitation au quartier M'poko Bac inondée par les eaux @photo Kizer Maïdou

Par Kizer MAÏDOU

Bangui 29 Septembre 2020-(NDJONI-SANGO) : Les habitants de Mpoko-Bac dans le 6ème arrondissement sont en train de revivre les moments forts des inondations qui ont frappé dans le passée ladite localité. Les eaux du fleuve Oubangui sont encore sorties pour envahir les habitations aux alentours du fleuve.

Dans un passé récent, ce même cas de catastrophe naturelle avait  fortement touché la majeur partie de ce quartier Mpoko-bac. Voilà un an  après ces évènements, les habitants sont en train de revivre le même sort.

Les eaux de l’Oubangui   sont sorties de son lit et inondent certaines maisons obligeant les propriétaires à quitter leurs lieux d’habitation.  Samson qui a tant souffert avec sa famille pendant le premier cas en Septembre 2019, préfère quitter définitivement les lieux. Cependant les autres se regroupent en ce temps sur l’ancien site des sinistrés.

‘‘ Je ne comprends vraiment plus rien, comme si ce phénomène devient annuel et en même période. Si l’Etat et les  ONG et les partenaires aux développements ne font rien, nous risquerons de revivre le même cas d’hier voire le pire. L’année dernière avec ma famille ont est parti prendre une maison en location avant de retourner ici. Cette fois ci je n’ai plus la force financière. Je préfère quitter définitivement’’, se plaint le jeune père de foyer.

L’Année dernière à Bangui ainsi que dans les villes de provinces, les inondations ont fait des records. A la capitale, les eaux ont ravagé une partie des 6ème  et 7ème  arrondissements.

Dans l’arrière- pays, une partie de trois préfectures est fortement touchée par des inondations, les villes de Mobaye Kouango dans la Basse-Kotto, Manghoumba dans la Lobaye et Bambari dans la Ouaka. Grace à l’appui de certaines ONG dont JUPEDEC et REMODE, certains ménages composés de femmes et d’enfants avaient bénéficié  des distributions.

Certains qui étaient délocalisés au palais des sports avaient reçu des dons en vivres de la part du gouvernement par le biais de madame le ministre de l’action humanitaire.

Cette année, les eaux ont encore fait parler d’elles, les dégâts sont en train d’être enregistrés dans le quartier Mpoko-Bac. Face à la remontée des eaux, certains ménages sont en train de se regroupés sur le site de ATIB, nous a expliqué un habitant du secteur.

Devant cette recrudescence, aucun signe des autorités du pays, ni encore celui des autorités locales. Avec le changement climatique et la saison pluvieuse qui continue son chemin, le pire reste à vivre si jamais une action n’est faite pour aucune solution idoine.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires