RCA: pourquoi la visite de Bensouda à Bangui inquiète tant François Bozizé

0
560
Centrafrique-François-Bozizé-Ndjoni-Sango
L'ancien chef de l'Etat centrafricain, François Bozizé

EDITORIAL

Par Erick NGABA

Bangui 5 octobre 2020—(Ndjoni Sango) : Certainement, la visite de la Procureure Générale de la Cour Pénale Internationale (CPI), Fatou Bensouda, a créé un cauchemar chez beaucoup de personnes en République centrafricaine. Car, d’après ses propres termes, il y a eu dans ce pays des crimes qui choquent la conscience de l’humanité. Les crimes sont très graves et très sérieux.

Depuis trois ans, la Cour Pénale Internationale braque son radar sur la République centrafricaine. L’on est sans ignorer que le pays a traversé des moments de violences armées ayant couté la vie à des milliers d’innocents. Les auteurs et co-auteurs de ces crimes doivent répondre de leurs actes devant la barre.

En effet, Fatou Bensouda, Procureure Générale de la Cour Pénale Internationale était à Bangui au début de la semaine en cours. Cette visite permet à cette juridiction internationale et la République centrafricaine de conjuguer les efforts dans la poursuite des enquêtes sur les graves crimes perpétrés dans ce pays.

Cette visite inquiète tant le clan de l’ex-président centrafricain, François Bozizé. Ce dernier doit certainement se reprocher de beaucoup de choses. Sous son règne, de 2003 à 2013, il y a eu des crimes. On se rappelle encore des exécutions extrajudiciaires et tortures sous le régime Bozizé.

L’ancien président François Bozizé fait l’objet d’une poursuite judiciaire. Un mandat a été lancé en 2013 contre lui. Il figure sur la liste noire des personnes sous sanction des Nations Unies. Cela demeure d’actualité.

La Cour Pénale Internationale s’intéresse au dossier Bozizé et son clan. Un garde rapproché de François Bozizé a été arrêté en France il y a deux semaines. Il est arrêté pour complicité de crime commis en République centrafricaine. Il n’est qu’un complice. En tant que Garde-rapproché, c’est dire qu’il y a un vrai coupable. C’est pourquoi l’ex président Bozizé est inquiet.

Aussi inquiète que sa candidature aux élections groupées du 27 décembre 2020, ne puisse pas être validée par la Cour Constitutionnelle. Même si l’on parle de la présomption d’innocence, mais le Général François Bozizé est un gros poisson devant les juridictions qu’elles soient nationales ou internationales

La visite de Fatou Bensouda à Bangui n’est pas anodine. Elle a d’une importance capitale pour faire avancer les dossiers et pour inquiéter ceux dont la conscience n’est pas tranquille.  C’est un dossier à suivre de très près.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments