Colloque de Brazzaville : de qui se moque le ministre français Jean Yves Le Drian?

1
594
brazzaville-colloque-ndjoni-sango
Le ministre français des affaires étrangères Jean Yves Le Drian au colloque de Brazzaville 2020

Par Erick NGABA

Bangui  30 octobre 2020—(Ndjoni Sango) : Au colloque de Brazzaville où les Chefs d’Etats et gouvernements africains et français se sont retrouvés pour commémorer le 80ème anniversaire du manifeste de général de Gaulle dit de Brazzaville, le ministre français des affaires étrangères, Jean Yves Le Drian, a appelé l’Afrique et la France à faire un bloc commun face à la prédation. Avant de « Faire un bloc ensemble » avec la France, dont parle Jean Yves Le Drian, la France doit d’abord réparer le tort qu’elle a causé à l’Afrique pendant des siècles.  

Avant d’évoluer sur de nouvelles bases, la France doit rendre à l’Afrique ce qu’elle lui a pris pendant quatre siècles, comme l’a affirmé en 2009 l’ancien président français, Jacques Chirac.

Comme un voleur qui crie au voleur, Jean Yves Le Drian, le prototype du prédateur, utilise le terme prédation pour flatter les dirigeants africains à Brazzaville sur un élan de solidarité. Quand Le Drian qui, au lieu de s’occuper des problèmes que la France a créés à travers le monde, se pavane en prédateur sur le continent africain en quête des intérêts perdus, a oublié si vite à Brazzaville que son pays brille par la prédation en Afrique.

Jamais, l’Afrique et la France ne peuvent avoir un destin commun. Car, le chat et souris ne peuvent se promener ensemble. La France en Afrique c’est comme un loup dans la bergerie.

« Dans un monde marqué par la brutalité, par les tentatives de prédaction, par la rivalité des puissances, il nous faut faire bloc ensemble », a lancé mardi 28 octobre 2020 le ministre français des affaires étrangères à Brazzaville.

Quel « bloc ensemble » sollicite Le Drian ?

Le diplomate français fait allusion au bloc Africains et Français à l’époque de l’appel du général Charles De Gaulle lors de la seconde guerre mondiale pour libérer la France. Qu’est-ce que les Africains ont reçu en récompenses de leur sacrifice pour libérer la France ? Paix aux âmes des tirailleurs africains disparus et force à ceux qui sont encore en vie dans ce monde injustice.

Les archives sont encore consultables pour rafraîchir la mémoire au ministre français des affaires étrangères, Jean Yves Le Drian. L’Afrique garde encore dans la mémoire collective les cicatrices des affres de la politique française ayant couté la vie à des milliers africains et permis le pillage à ciel ouvert des ressources naturelles. La plaie est encore béante et les cicatrices sont ineffaçables si les torts ne sont pas réparés.

La rébellion, les coups d’Etat, le terrorisme, le pillage des ressources, la colonisation et l’esclavagisme, voilà la prédation créée par la France sur le continent africain. C’est aujourd’hui au colloque de Brazzaville que Le Drian va appeler l’Afrique et la France à faire une nouvelle alliance. C’est encore une manière à la française de profiter de l’Afrique.

En réalité, Le Drian doit appeler à la réparation de l’Afrique avant de prendre les Africains pour des gamins.

3.7 3 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Axel
Axel
14 jours il y a

Bonjour de France. J’ai beau être français de souche, je suis 100% d’accord avec l’éditorialiste. Nos ministres devraient balayer devant leurs portes avant de faire de beaux discours d’un cynisme et d’une hipocrisie parfaite. Le système de prédation organisé par nos partis politiques, « France-Afrique » perdure encore aujourd’hui. Si cela peut vous consoler : ces gens de la « haute société » (politiciens, lobbyistes, grandes sociétés…) vous ont pillé, et continueront à le faire tant que possible, mais sachez qu’ils font exactement la même chose avec nous, le peuple ! Et je peux vous dire que les citoyens français (comme dans la plupart… Lire la suite »