RCA: le ministre Dondra va-t-il quitter le département des finances après le vote par plébiscité du projet de loi de finances 2021?

0
710
centrafrique-henri-marie-dondra-ndjoni-sango
Henri Marie Dondra, ministre des finances devant le parlement @crédit photo Presse MFB

Par Junior NGAMA

Bangui 30 octobre 2020—(Ndjoni Sango) : Le budget de l’Etat exercice 2021 qui a été́ plébiscité par l’Assemblée nationale, le jeudi 29 octobre 2020, est une parfaite illustration de l’efficacité avec laquelle, le ministre des finances et du budget Henri-Marie Dondra a travaillé depuis sa nomination à ce poste.

Dès sa nomination aux fonctions à la fois sensibles et stratégiques du ministre des finances et du budget, M. Henri-Marie Dondra s’est attelé à traduire dans les faits, la feuille de route que la plus haute Autorité du pays lui a confiée. Il s’est employé à concrétiser la vision du chef de l’Etat relative à la réforme des finances publiques.

La stratégie de l’assainissement des deniers publics définie repose sur cinq axes, en l’occurrence, la revitalisation des recettes de l’Etat pour accroître le revenu intérieur, la sécurisation et la gestion prudente et efficace de la trésorerie, la normalisation de la gestion budgétaire, le rétablissement de l’image fidèle comptable sur l’ensemble du budget général et des budgets annexes, enfin, le rétablissement de la crédibilité managériale de l’Etat et la confiance des opérateurs économiques.

A la faveur de la mobilisation accrue des ressources intérieures et de l’aide multilatérale et bilatérale, le règlement des 18 mois d’arriérés des salaires délaissés par les anciens régimes pour un montant de 40 370 000 000 de F CFA ainsi que 9 trimestres de pensions pour un montant de 7 986 706 000 FCFA ont été apurés. Pareillement, le gouvernement a réussi apurer les arriérés de bourses et la dette des fournisseurs de l’Etat.

Concernant les cotonculteurs, ils ont encaissé pour les campagnes 2012-2016, un montant total de 1 079 260 000 FCFA, au grand bonheur de nombreuses familles centrafricaines. Se félicitant des efforts déployés depuis l’accession du président Pr. Faustin Archange Touadéra à la magistrature suprême de l’Etat pour mettre la Centrafrique sur les rails du développement, en dépit des contingences internes et externes, le ministre Dondra reconnait que le développement d’une nation est une œuvre de longue haleine, avant d’ajouter que « ce qui a été fait durant le premier quinquennat est significatif, toutefois, beaucoup reste à faire ».

Il a estimé que les actions menées par le ministère des finances et du budget durant ce quinquennat sont porteuses d’espoir de conduite de la RCA vers les sentiers de son développement. Le ministre des finances et du budget avec beaucoup de modestie fait comprendre qu’il n’a pas encore atteint l’apothéose de sa mission au sein dudit ministère.

Ainsi, il a exhorté ses collaborateurs à une gouvernance concertée pour la réalisation d’un programme d’un avenir radieux autour des valeurs cardinales que sont le travail, la discipline, l’intégrité, l’obligation de résultat et l’obligation de rendre compte.

Nous pensons pour notre part que ce digne fils de la RCA devrait continuer de poursuivre son chef d’œuvre au ministère des finances et du budget en vue de mener les actions d’assainissement des finances publiques qu’il a entamées.

Les députés de la nation ont reconnu sa capacité à conduire des réformes pour le bien de la nation. Ton au revoir n’est que la fin d’un quinquennat et le début d’une nouvelle mission que la nation te confiera. Chapeau HMD !

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments