RCA: la direction de campagne de Catherine Samba-Panza se mobilise pour le scrutin du 27 décembre

0
275
Catherine-samba-panza-ndjoni-sango-CENTRAFRIQUE
Le directeur national de campagne de Catherine Samaba Panza en conférence de presse à Bangui @crédit photo Marly Pala

Par Marly Pala

Bangui 16 novembre 2020— (Ndjoni Sango): A quelques semaines des élections groupées en Centrafrique, de nombreuses directions de campagne des partis, mouvements politiques et indépendants s’inscrivent déjà en ordre de bataille. A l’exemple de la direction nationale de campagne et la coordination de communication de la candidate indépendante en présidentielle et législative, Catherine Samba-Panza qui se mobilisent déjà pour le scrutin du 27 décembre 2020 en attendant la décision de la Cour Constitutionnelle pour la validation des dossiers de candidature.

« Gouverner efficacement » est le mot d’ordre de l’ex-Cheffe d’Etat de la transition, Catherine Samba-Panza, candidate indépendante à la présidentielle et aux législatives du 27 décembre prochain.

Avec 57 candidats à la députation, dont  20 femmes, cette dernière compte respecter le quota des 35% des femmes, même si elle est la seule parmi 21 hommes dans la course au fauteuil présidentiel. Alors, comment la direction nationale de campagne et la coordination de communication de l’ancienne Cheffe d’Etat s’organisent-elle ?

A en croire Clément Anicet Guiyama, porte-parole de Catherine Samba-Panza, cette conférence de presse qui est la deuxième après celle du 25 septembre, vise à mettre la lumière sur les actions de la direction mais aussi sur celles de Catherine Samba-Panza et ses candidats aux prochaines élections groupées :

« Notre but est d’abord de porter les nouvelles de madame Catherine Samba-Panza partout, avant, pendant et après les élections. Vous savez que la question des élections ne préoccupe pas seulement madame Samba-Panza, mais elle concerne tous les Centrafricains sans distinction. Car ces dites élections représentent l’avenir du pays. A cela, elles doivent être organisées dans des meilleures conditions avec tous les appuis matériels et financiers que le gouvernement reçoit. Pour votre information, madame Samba-Panza, en tant que personnalité qui a géré ce pays pendant 3 ans, elle sait très bien qu’on ne peut briguer la magistrature suprême de l’Etat sans avoir des députés à l’Assemblée nationale. A cet effet, elle a aligné derrière elle, 57 candidats dont 20 femmes, couvrant les 16 préfectures du pays. Ce qui dépasse largement les 35% exigés aux organisations et mouvements politiques du pays», a-t-il détaillé.

Il a par ailleurs poursuivi que l’idée de « gouverner efficacement » ressort d’un constat selon lequel, la RCA a été confrontée à de sérieux problèmes de mauvaise gouvernance qu’il faut changer. Et le changement que Catherine Samba-Panza veut apporter dans le pays est d’une efficacité qui tourne vers l’intérêt général du peuple afin d’éradiquer les maux qui gangrènent la République centrafricaine.

Cet éclaircissement intervient au moment où tous les yeux sont rivés vers la Cour Constitutionnelle en attente de la validation des dossiers de candidature pour les prochaines échéances électorales auxquelles Catherine Samba-Panza est l’unique femme parmi 21 hommes pour la course au fauteuil présidentiel.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments