RCA : Talitha Koum dénonce les « dérives agressives des sbires » de Bozizé

0
738
François Bozizé,ancien,président,centrafricain
l'ancien président centrafricain François Bozizé

Bangui 19 novembre 2020—(Ndjoni Sango) : Dans une déclaration à la presse ce matin, le coordonnateur du mouvement Talitha Koum Centrafrique revient à charge contre les proches du président fondateur du parti KNK, François Bozizé Yangouvonda. Il dénonce par la même occasion ce qu’il qualifie de dérives agressives des sbires de l’ex-président centrafricain. Ci-dessous l’intégralité de la déclaration :

DECLARATION DE TALITHA KOUM CENTRAFRIQUE RELATIVE AUX DERIVES AGRESSIVES DES SBIRES DE L’EX-PRESIDENT BOZIZE YANGOUVONDA

Centrafricaines, centrafricains, très chers compatriotes,

Comme nous le signalions dans une de nos précédentes déclarations, après avoir échoué dans leur tentative d’imposer une énième transition à notre pays, l’opposition centrafricaine aigrie et en mal de mobilisation a désormais changé de fusil d’épaule et s’est résolue de tout mettre en œuvre pour empêcher la bonne tenue des élections groupées de décembre 2020.

Le recours à la violence avec pour but de faire monter la pression et empoisonner le climat sécuritaire est l’une des stratégies retenues pour démobiliser les électeurs qui n’attendent qu’à choisir librement et démocratiquement leurs futurs dirigeants.

La montée en puissance de l’insécurité observée ces derniers temps dans les périphéries de Bangui participe bien de cette stratégie déjà vouée à l’échec grâce à la vigilance du peuple centrafricain et particulièrement des Forces de défense et de sécurité placées en alerte maximale.

Le dernier cas d’agression est celui perpétré par un des sbires de l’ex-Président François BOZIZE dont nous dénoncions à juste titre les velléités de constitution de milices privées dans certains quartiers de Bangui.

En effet, le 09 Novembre 2020, en marge du déplacement en vue du dépôt de la candidature à l’ANE de l’homme du 15 Mars 2003, Général de son état qui n’a pas hésité un seul instant à battre en retraite abandonnant son peuple à la merci de la cohorte des mercenaires sanguinaires de la séléka, il a été relevé l’agression lâche et ignoble du Nommé DOUNGOUPOU Isaac Romuald.

Cet acte barbare n’est autre que le fait du sergent en Chef GOURNA KOSSINGOU Emmanuel, ex-libérateur évoluant toujours en civil et très proche de BOZIZE et qui habite le quartier Gobongo.

Ce dernier a pris à partie la victime qui a sérieusement été molesté et n’a eu la vie sauve que grâce à ses capacités physiques et l’intervention des passants.

La victime a été visée à cause de ses affinités politiques et son soutien au Président Faustin Archange TOUADERA.

Tout en dénonçant avec la dernière rigueur ces tentatives d’intimidation et ces velléités de perturbation du climat sécuritaire à l’approche des élections, tentatives orchestrés par l’opposition et ses fanatiques désemparés par la popularité du Président Faustin Archange TOUADERA, nous voudrions attirer l’attention de la communauté nationale et internationale sur les risques que de tels actes peuvent comporter pour la paix et la sécurité encore fragiles dans notre pays.

En attendant l’aboutissement des poursuites déjà engagés contre sieur GOURNA KOSSINGOU Emmanuel et ses complices les organisations de jeunesse et les patriotes sont appelés à redoubler de vigilance et à rester en alerte pour parer à toutes éventualités.

Comme disent les latins « PERIT ANTE OMNEM POPULUM ADVERSUM », autrement-dit « TOUT COMBAT CONTRE LE PEUPLE EST PERDU D’AVANCE ».

Fait à Bangui, le 19 Novembre 2020

Le Coordonnateur National de Talitha Koum Centrafrique

Membre du Réseau International de Talitha Koum basé à Rome en Italie

Blaise Didacien Kossimatchi

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments