RCA : le G5 + condamne « les agissements » de François Bozizé et de certains groupes armés

0
472
Centrafrique-G5-Ndjoni-Sango
Echange des membres du G5+ avec le premier ministre centrafricain Firmin Ngrébada pour illustration

Par Cyrille YAPENDE

Bangui 22 décembre 2020—(Ndjoni Sango) : Dans un communiqué de presse conjoint du G5+ publié le 20 décembre 2020, le groupe d’Etats et d’institutions partenaires de la République centrafricaine, a condamné « fermement les agissements » l’ancien président François Bozize et certains groupes armés signataires de l’APPR-RCA. Cette condamnation fait suite à l’offensive de certaines forces non conventionnelles vers la capitale Bangui.

A 5 jours du 1er tour des scrutins présidentiel et législatifs dans le pays, certains groupes armés signataires de l’accord politique pour la paix en République centrafricaine, coalisés, décident de marcher sur la capitale. Ce groupe dénommé la Coalition des patriotes pour le changement (CPC) occupe certaines villes des provinces de la RCA.

Cette situation d’insécurité grandissante à l’approche des élections préoccupe le G5+ qui demande l’arrêt immédiat et sans condition des offensives cordonnées en cours par les bandes armées et met en garde les auteurs de ces « actes » qui selon eux, entravent sérieusement le déroulement normal du processus électoral.

Face à cette menace armée, le G5+ considère que les élections doivent se tenir le 27 décembre 2020 dans le respect des délais constitutionnels et condamne par la suite toutes les « manœuvres et tentatives » d’engager le pays vers une nouvelle transition politique en violation de la constitution centrafricaine.

Sans tergiverser le G5+ « condamne fermement les agissements de l’ancien président François Bozize et de certains groupes armés signataires de l’APPR-RCA, en violation de leurs engagements, ce qui les exposent à des sanctions au titre de l’article 35 de l’accord ».

Par ailleurs, le groupe d’Etats et d’institutions internationales partenaires de la RCA, condamne également toute « collusion » entre les acteurs politiques et groupes armés visant à semer le désordre et la panique au sein de la population pour l’empêcher d’exercer son droit souverain de vote.

Les membres du G5+ demandent que Bozize et les groupes armés alliés déposent immédiatement les armes, s’abstiennent de toute action de « déstabilisation » en respectant la décision de la Cour constitutionnelle du 3 décembre 2020.

Enfin, le G5+ réitère son engagement à accompagner le processus électoral, notamment la campagne électorale en cours et reste pleinement mobilisé aux côtés de celles et de ceux qui s’inscrivent dans l’état de droit pour la tenue d’élections présidentielle et législatives apaisées le 27 décembre 2020.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments