RCA: la tenue des élections dans le non-respect des mesures barrières contre le Covid-19

0
3251
élections-covid-19-ndjoni-sango-CENTRAFRIQUE
Les électeurs devant un bureau de vote à l'école Galabadja dans le 8è arrondissement de Bangui @crédit photo Erick Ngaba

Par Prince Wilfried NZAPAOKO      

Bangui 31 décembre 2020— (NdjoniSango) : La journée du dimanche 27 décembre 2020, a été marquée par les scrutins groupés dans les différents bureaux de vote dans la capitale centrafricaine et certaines localités du pays. Mais qu’en est-il des mesures barrières de lutte contre la propagation de la pandémie à coronavirus ?

Le 12 décembre 2020, est la date lancée par l’organe habileté pour l’organisation des élections en Centrafrique, l’Autorité Nationale des Elections (ANE), pour le démarrage des campagnes électorales. D’après les constats faits, les leaders de tous les partis politiques n’ont pas pris en compte le contexte de lutte contre le Covid-19 dans les cas de contamination continue.

Pourtant, l’ANE dans ces différents points de presse tenus avec les médias, a prévu des conditions dans lesquelles ces échéances électorales doivent être tenues dans la stricte mesure afin de barrer la route à coronavirus mais rien n’est fait.

Dans plusieurs bureaux de vote à Bangui, les électeurs ne portent pas de masque, ne respectent même pas la distanciation sociale sans parler du lavage des mains. Ces gestes responsables ont été piétinés par certains électeurs, ce même cas pour certains candidats à la présidentielle et législatives.

Cette situation de crise sanitaire que traverse la RCA est remise en cause par certains centrafricains vu la non application de ces gestes barrières par des filles et fils du pays pendant la campagne électorale jusqu’au jour des scrutins groupés.

Annette, une habitante du quartier plateaux dans le Bimbo 2, qui est venue voter nous donne sa version : «Le respect des mesures barrières est une affaire de tous. Nous devrions prendre en compte cette réalité qui est le Covid-19 afin d’appliquer ces gestes responsables. Mais hélas ! Aucune mesure n’a été prise malgré la présence de cette peste sur notre territoire », s-est-elle expliquée.

Marc, un habitant du quartier Cité de la Paix dans le Bimbo 3, nous donne son point de vue : «Si réellement cette maladie est sur le territoire centrafricain, ça devrait être un carnage surtout pendant ces périodes où on vient choisir nos dirigeants. Normalement les agents de santé devraient être là afin de veiller à ce que ces mesures barrières soient respectées. Dommage ! », s-est-il plaint.

Un citoyen lambda qui préfère garder l’anonymat nous explique : «A l’allure où vont les choses, on ne pourra pas vaincre cette maladie vu le non-respect de ces exigences sanitaires. Je me rappelle bien que ce sont nos autorités à l’exemple du ministère de la santé qui a édicté ces mesures barrières afin de lutter contre cette peste. Mais c’est encore eux qui piétinent ces règles pendant ces scrutins. Ce qui veut dire qu’il n’y a pas de sérieux dans ce qu’ils disent et ce qu’ils font », a-t-il rappelé.

Malgré les appels lancés par les médias pour la lutte contre la propagation de cette crise sanitaire, ce cri d’alarme n’alerte personne. Car chaque parti politique se contente de bien menée sa caravane afin de gagner du terrain pour s’asseoir sur le fauteuil présidentiel ou être député ou parlementaire.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments