RCA: le FMI accorde plus de 34 millions de dollars au gouvernement

0
1401
FMI-ndjoni-sango-centrafrique
Le ministre des finances Henri-Marie Dondra avec le chef de mission du FMI Eduard Martin@photo Com MFB

Par Cyrille YAPENDE

Bangui le 16 janvier 2021—(Ndjoni Sango) : Le conseil d’administration du FMI a approuvé le 2nd programme économique et financier au gouvernement centrafricain à hauteur d’environ 34 millions de dollars. L’annonce de ce financement a été faite officiellement par le ministre des finances et du budget Henri Marie DONDRA sur les réseaux sociaux. 

Après une réunion élargie avec les partenaires techniques et financiers sur la situation économique et financière actuelle de la République centrafricaine,  le fonds monétaire international a décidé d’appui financièrement le gouvernement centrafricain.

Ce financement intervient dans un contexte sécuritaire très difficile, le Conseil d’administration du Fonds Monétaire International (FMI), vient de renouveler sa confiance au gouvernement centrafricain en soutenant son 2nd programme de la 2e et 3e revue de la facilité élargie de crédit (FEC) d’environ 34,4 millions de dollars américains.

Lors de cette réunion élargie présidée par le ministre des finances et du budget  et  assistée par son collègue de l’économie et du plan, tous les partenaires techniques et financiers de la RCA en l’occurrence l’Union Européenne (UE), le Fonds Monétaire International (FMI), la Banque Mondiale (BM), l’Agence Française de Développement (AFD), la Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale (BDEAC), la Banque Africaine de Développement (BAD) et la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC) ont répondu à l’invitation de l’autorité monétaire.

D’entrée de jeu,  le ministre Dondra a remercié au nom du gouvernement, le FMI qui vient de soutenir la politique économique et financière du gouvernement à hauteur de 34,4 millions de dollars.

Il a par ailleurs rappelé que la situation sécuritaire du pays risque de saper tous les efforts déployés en vue de relancer l’économie nationale et d’assainir les finances publiques.

« Face à l’agitation des groupes armés bloquant les échanges commerciaux via le corridor Bangui-Beloko, les ressources vont tarir pendant que les dépenses vont exploser »,  a-t-il déclaré aux partenaires techniques et financiers de la RCA.

A l’issue des réflexions et de la présentation de la situation des recettes intérieures de l’Etat à la date du 14 janvier 2021, les partenaires internationaux ont exprimé leur volonté d’appuyer le gouvernement dans les différentes démarches visant à solutionner cette équation sécuritaire.

Cela pourrait se traduire par le décaissement anticipé des aides budgétaires en faveur de la RCA. Les membres du gouvernement et les PTF ont pris un nouveau rendez-vous la semaine prochaine afin de poursuivre les réflexions sur cet épineux problème qui est en train  de fragiliser l’économie centrafricaine.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires