USA: la démocratie a aujourd’hui cinq bombes dans la gorge

0
646
Le président américain Donald Tromp
L'ancien président américain Donald Tromp

Par Thomas KOSSI

Bangui 28 janvier 2021—(Ndjoni Sango): Le monde tremble quand RFI se prononce sur les cinq (05) bombes qu’un admirateur de Donald Trump se promène avec dans sa musette. Que peut celui-là entendre si sa société de base semble opter et marcher avec la démocratie ?

Mais que dire si les USA qui sont la mère-berceuse de cette philosophie de gouvernance sabotent cette pensée que le monde cherche à tout vent ? Car la vérité de ce que le Parlement américain a enregistré un moment de son parcours, a ému l’univers dans son ensemble.

La démocratie prônée reste et demeure leur puissance de frappe et une image de gloire dont les siècles ont fait l’étalage jusque-là. Et son apprentissage se met en route pour les petits pays à se construire ou reconstruire. Alors, quand cette cible tend à faire naufrage, les apprenants, les amoureux de l’idée de bonne justice se mettent au galop.

La peur de la planète, c’est d’entendre faire allusion à cinq engins de mort qui semblent instaurer aux USA, le terrorisme musulman qu’ils combattent avec une ardeur soutenue devant mettre un terme définitif au Shebab en Somalie et au Mali.

Tant, comment accepter que ceux qui enseignent la loi de la justice véritable,  puissent marcher avec le feu et les armes qui ne donnent pas la paix aux paisibles citoyens qui sont proches de la quiétude ?

C’est parjurer que de vouloir s’adonner à ce type de faire avancer le peuple qui aspire le plus souvent au bien-être, à la paix et à la tranquillité, que de multiples voix appellent de tout chœur.

Les attitudes des gouvernants de cet Etat qui est passé au-dessus de tout et inspire encore la joie de vivre sous ses ailes, invitent les uns et les autres adorant le « American dream », à pouvoir réfléchir deux secondes avant de se prononcer.

L’eau froide que la population observe, avec les bombes devant éclater d’un jour à l’autre, risque de faire croire que rien ne vaut rien pour la marche du monde. Il y a lieu de s’accrocher et de constater que le monde est un vice que l’on peut tourner comme l’on veut, que de croire qu’une vérité habite quelque part.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments