RCA: la Minusca, 12.000 hommes pour un résultat négatif pour la sécurité des civils

1
498
Minusca-ndjoni-sango-centrafrique
Le Représentant spécial Mankeur Ndiaye en revue de troupe de la Minusca

Par Mamadou NGAÏNAM

Bangui 22 février 2021—(Ndjoni Sango) : Les contingents nationaux de la MINUSCA ont été créés par mandat du Conseil de Sécurité des Nations Unies pour assurer la sécurité et la protection des Centrafricains. Plus de 12 000 soldats de la MINUSCA sont appelés à assurer la loi et l’ordre en République centrafricaine.

Mais au cours des deux derniers mois, la situation dans le pays a changé. Les groupes armés, réunis dans le CPC, ont commencé à commettre les exactions. Les pillages, les violences, les meurtres sont devenus la norme de vie des Centrafricains. La panique et la peur ont balayé les populations de la RCA, leurs yeux étaient tournés vers la MINUSCA. Mais les soldats de la MINUSCA sont restés inactifs.

Dans de nombreuses agglomérations et villes occupées par les bandits de la CPC, des représentants de la MINUSCA ont négocié avec eux. Dans le même temps, les groupes armés ont sous les yeux des casques bleus, instauré leurs autorités, imposé des taxes et des impôts illégaux aux résidents, commis des crimes en toute impunité : des pillages, des meurtres,  des viols de femmes.

Les chefs de la MINUSCA ont fermé les yeux sur cela. Officiellement, les bases et les postes de la MINUSCA sont situés sur tout le territoire de la RCA, ce qui n’a pas protégé de nombreuses villes, localités et villages contre l’occupation par des criminels de la CPC.

Les chefs de certains contingents de la MINUSCA ont noué des relations personnelles avec les chefs des groupes armés qui se livraient à la contrebande de diamants et d’or. Lorsque les relations sont fondées sur des intérêts économiques, de l’influence et d’énormes sommes d’argent, la corruption peut jouer un rôle crucial.

Les militaires de la MINUSCA touchent des salaires élevés, bénéficient d’un statut international privilégié particulier, de diverses primes et de prestations sociales. Il s’avère que même les soldats ordinaires de la MINUSCA sont intéressés à prolonger leur mission en RCA, car cela leur assure un salaire décent permanent.

La mission de la MINUSCA sera prolongée jusqu’à ce que la paix règne en République centrafricaine et que tous les groupes armés qui menacent directement la sécurité des civils disparaissent. Un habitant de Bouar a commenté les activités de la MINUSCA, en affirmant qu’ils ne s’intéressent qu’à la guerre et pas à la paix.

La MINUSCA ne participe pas à des opérations militaires dangereuses. Après que des bandits de la CPC eurent tiré sur un convoi de camions qui partait du Cameroun pour Bangui, les soldats de la MINUSCA ont cessé d’escorter les camions, jugeant l’affaire trop dangereuse. Après cela, tout le pays s’est trouvé dans un blocus commercial.

La plupart des Centrafricains ne comprennent pas le rôle de la MINUSCA dans la sécurité de la population. Les militants des groupes armés de la CPC n’ont pas peur de la MINUSCA. Habituellement, les militants armés de la CPC passent devant les postes de la MINUSCA pour montrer leur impunité.

En outre, lorsque l’offensive des FACA a commencé, les soldats de certains contingents de la MINUSCA ont commencé à aider et à soutenir les groupes armés de la CPC. Parmi les habitants des territoires libérés des militants de la CPC, des rumeurs ont même commencé à circuler selon lesquelles la MINUSCA abritait des criminels de la CPC dans ses bases et leur fournissait des munitions.

C’est un crime de guerre grave et il est difficile d’y croire. Mais le fait même de l’apparition de telles rumeurs confirme l’inaction de certains contingents de la MINUSCA, voire la sympathie de certains éléments de cette organisation pour les militants de la CPC.

De nombreux habitants de la RCA estiment que la MINUSCA a généralement sympathisé pour François Bozizé dès son retour en RCA. C’est pourquoi Bozizé n’a pas été arrêté alors qu’il était recherché internationalement.

De plus, le principal criminel du pays a pu se présenter librement en tant que candidat à la présidence, puis organiser un coup d’état militaire et tenter de perturber la tenue des élections présidentielles et législatives.

En conséquence, l’inaction de la MINUSCA pendant les premières phases de l’activité de Bozizé et des groupes armés de la CPC a conduit à la prise de grandes villes par des bandits.

C’est pourquoi les Centrafricains attribuent une partie de la responsabilité de ce qui se passe dans le pays à la principale organisation onusienne qui a pour mission d’assurer la sécurité de la population de la RCA.

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Judicael Ouikon-Dongongo
9 jours il y a

Vraiment, MINUSCA = sinistre francafrique = forces négatives