RCA: «Nous n’avons aucun chapitre à traiter avec les rebelles» dixit le maire de Bangui

0
1060
maire-de-bangui-ndjoni-sango-centrafrique
Emile Raymond Nakombo, maire de Bangui et président de l’association des maires de l’Afrique centrale @crédit photo Erick Ngaba

Par Erick NGABA

Bangui 22 février 2021— (Ndjoni Sango): C’est le langage de guerre que tiennent désormais les autorités de Bangui face à l’idée d’un dialogue avec les rebelles de la CPC. Dans une vidéo postée sur Facebook, le maire de Bangui, Emile-Gros Raymond Nakombo, a fait savoir à la communauté internationale que les rebelles ne sont pas des légaux pour que le gouvernement puisse engager un dialogue.

La position des autorités de Bangui demeure la même. Il n’y a pas lieu de tenir un dialogue avec les rebelles de la CPC. C’est ce message que le chef de la délégation de la ville de Bangui veut envoyer à la communauté nationale et internationale.

« Toute la population centrafricaine est déterminée à faire en sorte que la République centrafricaine ne soit plus celle d’hier. Et c’est ainsi que nous qui sommes les représentants légaux, nous voulons porter la voix de notre population auprès des instances nationales et internationales pour leur dire que nous sommes déterminés à faire de telle sorte que notre Etat à travers le président de la République et son gouvernement, n’engage aucun débat, aucune discussion avec les rebelles », a lancé Emile-Gros Raymond Nakombo, maire de Bangui et président de l’association des maires de l’Afrique centrale.

Pour lui, la situation dans laquelle est plongée la République centrafricaine interpelle tout le monde. C’est donc une nécessité pour la communauté internationale  de soutenir, d’après le maire de Bangui, le peuple centrafricain qui refuse le dialogue avec les rebelles.

« Les rebelles ne sont pas des légaux, des légalistes. Les rebelles sont ceux qui assassinent, qui tuent et qui violent. Nous n’avons aucun chapitre à traiter avec les rebelles. Et c’est la population centrafricaine qui le veut ainsi. Nous ne voulons pas également accepter que la communauté internationale qui est au chevet de notre pays fasse en telle sorte qu’eux-mêmes soient mis devant propre contradiction », a-t-il renchérit.

A travers cette vidéo, le maire de Bangui veut dire à tous les pays qui souhaitent que le gouvernement centrafricain tienne un dialogue avec les rebelles, d’être d’abord eux-mêmes exemplaires.

« C’est-à-dire qu’un pays qui a réalisé des acquis économiques, étatiques et démocratiques. Un pays où le chef de l’Etat n’a pas de journaliste en prison, n’a pas mis de leader de l’opinion en prison, ou d’opposant en prison, vient nous conseiller d’aller discuter avec les rebelles. La République centrafricaine n’en veut pas. Les rebelles sont des étrangers. Et nous demandons à la communauté internationale d’être avec nous, de nous accompagner comme ils l’ont fait jusqu’aujourd’hui, d’accepter que nos alliés, les Russes et les Rwandais, et tous ceux qui sont là, et aussi la Minusca, de faire comme les autres », a-t-il martelé.

En ce qui concerne l’offensive militaire des FACA appuyées par les forces alliés russes et rwandaises, Emile Raymond Nakombo dément une campagne de dénigrement visant la reconquête des localités sous l’occupation des rebelles de CPC.

« Et également, l’armée nationale, les FACA appuyées par les amis russes, les amis rwandais. Ces derniers temps, il y a une communication qui est organisée au tour de leur mission de protection de notre population, qui est noble d’ailleurs. Et cette presse voudrait dire qu’à l’intérieure de notre pays, les FACA avec les amis qui nous accompagnent font de pires exactions. Cela n’est pas vraiment. Nous qui sommes là, les témoins, les garants de la sécurité du peuple, nous voulons faire un démenti, un réel démenti à tout ce que cette presse essaie de colporter, enfin de noircir l’image de nos alliés que nous avons acceptés selon nos accords », dément formellement le maire de Bangui.

Le vœu du chef de la délégation de la ville de Bangui est que la communauté internationale aille dans le sens de la volonté du peuple centrafricain. Car, a-t-il souligné, le peuple centrafricain veut la paix.

« Nous voulons indépendamment vivre en vain. C’est pourquoi, nous devons avec la communauté internationale, faire en sorte que ce peuple centrafricain qui est meurtri, soit véritablement accompagné. C’est ce message que je viens conscientiser la communauté nationale et internationale », a-t-il souligné.

4.5 2 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments