RCA: les enfants des parents nantis et leur type d’éducation

0
673
Des enfants sinistrés au palais de l'omnisport@Orphé Bamoy

Par Thomas KOSSI

Bangui 23 février2021-(Ndjoni  Sango) : Un problème qui n’échappe point aux citoyens de la cité, se veut l’éducation des enfants que nous fabriquons au gré des âges. Cette nature entre dans le circuit de la vie des filles et fils de Centrafrique. La problématique à soulever vient de quel type d’éducation les parents donnent vraiment à cette frange devant les remplacer ?

Tout le monde sait que les enfants ont une part importante pour la société et la bande qui s’occupe d’elle. C’est pourquoi, la pension alimentaire fait partie intégrante des charges que le père ou la mère mettent en œuvre dans leur prestation.

A un moment donné, une branche de fonctionnaires du pays bénéficiait financièrement de cette capacité de gérer sa famille. Les différentes responsabilités donnent un sens profond à ce caractère, dont le haut salaire ne profite guère aux enfants concernés.

Il coûte à la progéniture, le mal que les propres parents génitaux font à cette marge de population qui se réveillera un bon matin. Mais que dira un pater qui aura été incapable de prendre ses entrailles pour les répandre au soleil ?

Car, entrer dans la maison d’un Centrafricain qui, de vue présente un aspect honorable, l’on se désole du couchoir de ce qu’il appelle ses chers bien-aimés.

Parfois, la natte sale et honteuse leur sert de grabat et ils ne peuvent que s’en contenter. Ces petits que nous mettons en place, nous sommes les seuls qualifiés à les tenir dans de bonnes conditions. Personne ne viendra jamais de très loin, mener l’opération aussi délicate à exécuter.

Ruth Rolland a été cette femme de cette communauté à préparer ces concitoyens dans la bonne éducation des enfants. Cette politique et femme du peuple a réellement fait quelque chose pour le bien-être des hommes et femmes de sa terre natale.

Aujourd’hui, avec le service des Affaires sociales, les agents opérant dans ce domaine, peuvent valablement relever cette maîtresse des petits « godobés » qui les a, non seulement éduquer, mais participer rationnellement à leur activisme républicain.

Pourquoi ces agents cités ci-dessus ne s’adonneraient-ils pas à la tâche pour veiller à ce que chaque maison brille par leur concours ?

Leur application parera à tout mal en ce qui concerne bien la formation de nos remplaçants de demain.

Ne parle- t-on pas de génération future dont nous devons avoir le courage de préparer valablement et consciencieusement ?

3.7 3 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments