RCA: MSF déplore l’accès difficile des civils aux soins durant les récents affrontements à Bambari

0
468
bamadari-ndjoni-sango-centrafrique
Groupement Gendarmerie territoriale de Bambari

Par Marly Pala

Bangui 23 février 2021—(Ndjoni Sango) : Suite aux récents affrontements entre les forces loyales et leurs alliés et les rebelles de l’UPC à Bambari, de nombreuses personnes civiles ont reçu des balles perdues. Ce qui a causé tant de blessés voire des morts et touché un centre médical soutenu par Médecins Sans Frontières. Cela compromet ainsi, l’accès de la population de Bambari aux soins de santé.

La République centrafricaine fait face ces derniers temps à des affrontements armés, suite à une tentative de déstabilisation du régime par la nouvelle coalition des groupes armés dénommée CPC. Lesquels des conflits ont occasionné d’une part, des pertes en vies humaines et d’autre part, la destruction des infrastructures administratives et sanitaires.

Récemment, les affrontements entre les forces de défense et leurs alliés et les éléments de l’UPC à Bambari ont rendu difficile, l’accès de la population aux soins, suite à la destruction d’un centre médical appuyé par Médecins Sans Frontières. Acte que déplore Marcella Kraay, cheffe de mission adjointe de MSF :

« La crise humanitaire actuelle à Bambari et dans tout le pays est terrible et la violence qui touche les civils doit cesser. La population centrafricaine a déjà beaucoup souffert et ce que nous avons vu la semaine dernière, est un nouvel exemple du lourd tribut de la violence sur la population, y compris les femmes et les enfants blessés par des balles et des éclats d’obus. Les tensions et les combats constants ont un impact profond sur une population déjà vulnérable et traumatisée, durement touchée par des années de guerre civile, une crise médicale chronique, et donc un accès extrêmement limité aux soins de santé », a-t-elle regretté.

Elle a par ailleurs demandé à toutes les parties en conflits, de respecter en cette période de crise et à tout moment, les structures médicales, les ambulances, le personnel médical, ainsi que les patients et leurs accompagnants.

Un accès sans entrave et durable de la population civile touchée par la violence, doit être garanti afin de pouvoir assurer la provision de soins médicaux dont elle a tant besoin.

Cette situation humanitaire déplorée par Médecins Sans Frontières intervient alors que plus de 200. 000 personnes se sont déplacées à l’intérieur ou extérieur du pays et vivent dans des conditions très précaires.

Cette institution promet de continuer les soins des victimes de ces conflits et apporter une assistance humanitaire aux populations déplacées dans les zones où elle est présente.

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments