RCA: reprise conditionnée des activités des mototaxis

0
389
mototaxis-ndjoni-sango-centrafrique
Des conducteurs de mototaxis dotés en kits de protection routière par le président Touadera

Par Prince Wilfried NZAPAOKO

Bangui 24 février 2021— (NdjoniSango) : Après un mois de suspension temporaire de leurs activités, suite à un arrêté ministériel interdisant les conducteurs des engins à deux roues de pratiquer leur petit commerce. Une autre loi vient de voir le jour, celle qui consiste à la reprise conditionnée,  permettant à cette catégorie de transporteurs urbains d’être recensés à travers les bureaux de différentes associations des conducteurs de mototaxis avant cette reprise dans les normes prévues.

Le ministère des transports a annoncé la reprise des activités des mototaxis, d’où nécessité de procéder aux enregistrements de leurs conducteurs. Les opérations ont été lancées dans les bureaux des associations des mototaxis en vue de procéder à leur identification.

Les normes imposées aux conducteurs de motos sont le port obligatoire de masque pour le conducteur ainsi que celui du passager, un gilet selon chaque secteur, un casque pour le conducteur ainsi que la carte grise de chaque moto. Ces mesures du gouvernement s’appliquent à tous ces conducteurs exerçant dans le domaine sans exception ni distinction.

L’engouement se fait sentir de plus en plus dans les arrondissements de Bangui. Sur (1000) mille conducteurs, un effectif de 363 recensés dans le 3è arrondissement, d’après Jacob Nguénet, Secrétaire du bureau dudit arrondissement : « Le 3è arrondissement a déjà recensé 363 conducteurs mais le chiffre est progressif. Pour l’instant, on attend une autre décision de la part du ministère de la sécurité pour une reprise effective de ces engins »,a-t-il précisé.

Moins de 1000 conducteurs dans certains bureaux d’associations des mototaxis se sont enregistrés. C’est le cas des 2è et 6ème arrondissements où les bureaux ont pu recenser plus de 500, indique le secrétaire général du bureau de 6ème arrondissement :

« Au niveau de notre bureau, nous estimons que 500 conducteurs se sont enregistrés. Mais concernant les mesures du ministère à propos des équipements tels que le gilet et badge, nous sommes en train de voir avec les responsables de différents arrondissements de Bangui ainsi que Bimbo et Bégoua, pour fixer un montant raisonnable à tous les conducteurs de ces engins à deux roues », a fait savoir Aimé Guendoka, secrétaire général du bureau du 6ème arrondissement.

Cette opération menée par le ministère des Transports et de l’Aviation civile, vise à réglementer ce secteur d’activité après l’interdiction par le gouvernement. Cela fait suite aux attaques de 13 janvier 2021 à la porte de la capitale par les rebelles de la coalition des patriotes pour le changement (CPC).

Plusieurs conducteurs de mototaxis ont été soupçonnés d’être de connivence avec ces forces négatives qui menacent de destituer par la force les institutions légitimes.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments