RCA: le point sur la qualification des fauves à l’Afro-Basket 2021

0
105
fauves-afrobasket-ndjoni-sango-centrafrique
Staff de la sélection des Fauves version basket @crédit photo Marly Pala

Par Marly Pala                    

Bangui 28 février 2021—(Ndjoni Sango) : Le staff de la sélection nationale de Basketball centrafricain a fait le point sur le match retour des fauves de Bas-Oubangui, qualifiés pour le prochain Afro-Basketball, prévu le mois d’août prochain à Kigali au Rwanda. Ce compte rendu a été fait le jeudi 25 février 2021 lors d’une conférence presse tenue dans la salle de réunion de la fédération centrafricaine de Basketball à Bangui.

Après de longtemps de rupture avec la participation des fauves de Bas-Oubangui de Basketball à l’Afro-Basket, une porte s’ouvre de nouveau. Après le tournoi zonal comptant pour la qualification à l’Afro-Basket à l’issue duquel, les fauves avaient enregistré deux défaites et une victoire, ces derniers ont parvenu à décrocher aux matchs retours, un billet pour la phase finale malgré tout. A cet effet, le staff dirigeant de la sélection nationale, fait le compte rendu des parcours de l’équipe.

A en croire Gabin Ulrich Marida, entraineur de l’équipe nationale de basketball, une sélection est une priorité gouvernementale. Et les athlètes ne vont pas en compétition en leur nom propre, mais pour défendre les couleurs du pays. Donc il est important qu’une attention particulière se fasse à leur égard : « Quand on parle de l’équipe nationale, on parle du gouvernement, du pays, de l’implication du pays dans son équipe. Donc sans l’apport du gouvernement, je pense que l’équipe nationale n’a pas son sens. Moi, en tant que coach, j’ai besoin de retrouver mes joueurs à temps, d’avoir un stage bloqué pour préparer mes joueurs, avant d’aller à cette grande compétition. Le premier sponsor de la sélection, c’est l’Etat. S’il ne donne pas de subvention, ce qui est sûre que l’équipe ne sera pas en mesure de participer à cette grande compétition. Car à ce stade qui est de haut niveau, il n’y a pas d’improvisation pour une compétition de grande envergure qui est l’Afro-basket », a lancé l’entraîneur.

Pour Isidore Embola, président en exercice de la fédération centrafricaine de basketball, ces athlètes méritent d’être récompensés pour les leurs efforts : « Vous savez, les enfants ont bien défendu les couleurs du drapeau national et moi en tant que président de la fédération, je me fais leur porte-parole. Ils disent qu’ils savent que le pays est difficile, mais il faut qu’on leur comprenne aussi. Car ils ont une famille et des responsabilités. Mais s’ils abandonnent tout ceci pour venir sauveur l’honneur du pays, il faut qu’il y ait un minimum d’encouragement. Car avant le départ pour le tournoi, nous avons demandé une subvention de 115 millions FCFA, mais le gouvernement nous a donné que 50 millions FCFA. Ce qui a faussé notre objectif. Mais malgré cela, nous avons pu être qualifiés. Ce que je peux demander à l’Etat, c’est de donner le reste des subventions pour pouvoir permettre à ces athlètes d’être motivés », a-t-il réclamé.

Ce compte rendu intervient après la qualification de la République centrafricaine à l’Afro-Basket pour la vingtième fois et que certaines primes comme celles de la sélection qui s’élève à 1 million FCFA, des deux victoires à 520 mille FCFA et pour la qualification à 325 mille FCFA par athlète, ne leur ont pas encore été versées.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments