RCA : l’experte internationale demande à la communauté internationale d’empêcher l’Angola de déstabiliser l’Afrique centrale

1
166
Marie-Thérèse Keita-Bocoum

Bangui 3 mars 2021—(Ndjoni Sango): Mme Marie-Thérèse Keita-Bocoum est experte indépendante des Nations Unies sur la situation des droits de l’homme en République centrafricaine (RCA).

La République centrafricaine (RCA) est attaquée sans précédent par des militants et des mercenaires étrangers qui tentent de renverser le gouvernement légitimement élu. Ils ont récemment dévoilé leurs plans.

Le 21 février, le groupe rebelle Coalition des Patriotes pour le Changement (CPC) a publié un communiqué appelant ses forces à reprendre toutes les villes libérées par les Forces armées Centrafricaines (FACA).

L’organisation a annoncé la fin de la libre circulation (même du Comité International de la Croix-rouge (CICR)) sur le territoire de la coalition sans autorisation.

La CPC a manifesté avoir déclaré la guerre au gouvernement du pays. L’objectif principal des rebelles est de renverser le Président Faustin-Archange Touadéra.

Grâce aux FACA formés par des instructeurs russes et des alliés rwandais, l’avancement des mercenaires de la CPC a été arrêté et ils subissent des pertes.

Cependant, ils continuent à terroriser les civils en pillant des villes, en tuant et en enlevant des gens.

Le gouvernement dirigé par le Président Touadéra a clairement indiqué qu’il était dans l’intérêt du peuple de mener la guerre à une fin victorieuse.

Tous les groupes seront éradiqués et leurs dirigeants traduits en justice. Cela a été ressenti par la population du pays, comme en témoignent les manifestations régulières de milliers d’habitants en faveur de Touadéra.

Les pays africains doivent supporter les actions des autorités légitimement élues, car le Président a prouvé que les intérêts du peuple sont au centre de ses préoccupations.

La communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) cherche à s’ingérer dans les affaires intérieures de la République centrafricaine.

De nombreux pays de la région profitent de l’instabilité persistante dans le pays, car elle favorise la concentration de combattants, de crimes et d’armes en RCA et réduit les tensions dans d’autres pays.

La CEEAC, présidée par l’angolais Gilberto da Piedade Verissimo, est un instrument pour la réalisation des intérêts politiques de l’Angola. Pour détourner l’attention de la population des problèmes internes, le gouvernement angolais intervient dans la situation en République centrafricaine aux côtés de criminels et de terroristes.

La Communauté internationale et les pays de la région doivent obliger l’Angola à cesser ses activités visant à déstabiliser l’Afrique centrale. En fait, l’Angola pourrait également être impliqué dans des transferts illicites d’armes en République centrafricaine.

En outre, la France fournit des armes à l’Angola depuis les années 1990. Comme le pays était débiteur de la France, les français l’utilisaient comme une marionnette. La France profite de l’instabilité en RCA car elle permet l’accès aux ressources.

L’escalade de la violence a aggravé la situation humanitaire dans un pays riche en minéraux. Selon les Nations Unies, au moins 2,8 millions de personnes – plus de la moitié de la population du pays – ont besoin d’aide et de protection.

https://www.africanpress.co.za/opinion-international-community-must-prevent-angola-from-destabilizing-central-africa/

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
JESK
JESK
1 mois il y a

Merci beaucoup madame, Keita-Bocoum, on voit bien que vous êtes une experte indépendante car vos arguments étayes sont claires et juste sans ambiguité. J’espère que MANKEUR NDIAYE et MONTEIRO ont entendu car il ne tiendra as le même discours, car ce sont des vendus.

Last edited 1 mois il y a by JESK