RCA: l’ICASEES fait le point sur les prix des denrées alimentaires liés à la crise

0
86
Le directeur de l'ICASEES Bienvenu Blaise ALI

Par Marly Pala

Bangui 4  mars 2021—(Ndjoni Sango) : L’Institut Centrafricain des Statistiques et des Etudes Economiques et Sociales, sur l’expertise de la Banque Mondiale, a fait la variation des prix des denrées alimentaires de premières nécessités entre le mois de décembre 2020 et février 2021. Ces statiques montrent l’augmentation de ces produits, suite aux récentes crises postélectorales en Centrafrique.

Durant la fin d’année 2020 jusqu’aujourd’hui, la République centrafricaine fait face à des attaques simultanées de la nouvelle coalition des groupes armés. Lesquelles des hostilités ont fragilisé la quasi-totalité des activités tant dans la capitale qu’à l’intérieur du pays.

A cet effet, suite à l’occupation de certains axes importants pour l’importation des marchandises Cameroun via Centrafrique. Les prix des produits de premières nécessités ont connu une très forte hausse. A cela, l’ICASEES qui est chargé des statistiques, avait fait la variation des prix de ces denrées relevant entre décembre 2020 et février 2021.

Selon cette institution, sur les marchés de Bangui, Bimbo et Bégoua, les produits tels que la farine de blé, le sel, le riz, le sucre, l’huile végétale, la conserve de sardine et le savon ont connu une hausse régulière de prix entre 1% à 137%.

Les produits congelés ne sont plus disponibles sur ces marchés, entraînant ainsi la fermeture momentanée des poissonneries et la cessation de petits commerces de poissons dans la ville de Bangui et ses environs. Par ailleurs, il importe de noter une augmentation du prix du haricot blanc (27%), du lait concentré sucré (28%) et de la bière étrangère (21%).

A l’exception de l’ail, les prix des autres produits importés suivis, continuent d’augmenter nettement  dans les villes de Bambari, Bangassou, Berberati, Bossangoa et Ndélé. Cette augmentation varie, respectivement, de 1% à 108% à Bambari, 11% à 208% à Bangassou, 2% à 80% à Berberati, 4% à 118% à Bossangoa et de 3% à 46% à Ndélé.

Outre les produits alimentaires, les prix des matériaux de construction tels que le sac de ciment et le fer à béton ont augmenté progressivement pour atteindre 20% et 15%, respectivement.

Dans la capitale Bangui et ses villes périphériques, les prix des produits locaux suivis sont en baisse. La situation est similaire sur les marchés de Bambari, Bangassou, Berberati, Bossangoa et Ndélé à l’exception du prix de la viande de bœuf qui a connu une légère hausse.

Il convient de souligner que malgré l’arrivée de quelques camions transportant des marchandises en provenance de la République du Congo via la ville de Bétou, les prix des produits importés restent toujours élevés. Il est à noter que les marchés de Bangui, Bimbo et Bégoua continuent  d’être approvisionnés par les produits locaux provenant de l’intérieur du pays.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments