RCA: rafle des sans-papiers par la police à Bangui

0
171
Une-patrouille-de-la-police-centrafricaine à Bangui

Par Cyrille YAPENDE

Bangui 11 mars 2021—(Ndjoni Sango).Les forces de la sécurité intérieure ont bouclé très tôt de ce mercredi 10 mars 2021, les quartiers du 6ème arrondissement de Bangui pour procéder au contrôle d’identité des habitants dudit secteur. Selon le gouvernement, cette opération consiste à renforcer les mesures de la sécurisation de la capitale face à la menace de la CPC.

Les habitants de la partie sud de Bangui ont été forcés de se réveiller par le bruit de bottes des forces de la sécurité intérieure. Elles mènent ces derniers temps une opération de contrôle d’identité dans certains quartiers de la capitale. Dans le collimateur des agents de la police judiciaire, des personnes qui n’ont ni la carte d’identité, ni le permis de conduire, ni la carte d’électeur.

A l’issue de cette opération de grande envergure, plusieurs personnes sans papiers dont des sujets étrangers qui habitent ces quartiers riverains de la capitale, ont été systématiquement conduits au commissariat de la police du 6ème arrondissement de Bangui pour nécessité d’enquête.

Cependant, la manière à laquelle les forces de la sécurité intérieure procède à cette opération de contrôle, n’est pas du goût de certaines personnes. Elles accusent les agents de la police judiciaire de procéder uniquement au contrôle des cartes d’électeur au lieu d’identité nationale ou de passeport.

Suite à la plainte de certaines personnes qui résident dans ce secteur, la réaction du gouvernement ne s’est pas fait attendre pour présenter les bien-fondés de cette opération.

Selon Ange Maxime Kazagui, porte-parole du gouvernement, les Centrafricains doivent comprendre l’importance de cette opération qui vise à renforcer les mesures de la sécurité de la capitale en cas d’une éventuelle attaque des rebelles de la coalition des patriotes pour le changement (CPC).

« Le travail consiste à identifier les gens quel que soit les documents qu’ils montrent. A défaut des cartes d’identité, ils peuvent présenter leurs cartes d’électeur ou un permis de conduire. Pourquoi on a mis le pays en Etat d’urgence ?  C’est parce qu’il y a un travail de sécurité profonde à faire dans la ville de Bangui et les provinces. La CPC et les autres bandits qui les accompagnent sont entrés clandestinement dans la capitale, alors il faut bien que ce travail se fasse afin de traquer ceux qui ont réussi  à gagner Bangui », a précisé le porte-parole du gouvernement au micro de nos confrères de RNL.

Cette vaste opération du contrôle d’identité dans le 6ème arrondissement de Bangui, intervient après celle menée il y a une semaine dans le deuxième plus précisément dans les quartiers Sica et Lakouanga.

5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires