RCA: plus de 60% du territoire sous contrôle du gouvernement, selon l’ambassadeur russe à Bangui

0
307
Centrafrique-don-russie-ndjoni-sango
Passage sur le boulevard des Martyrs à Bangui du convoi des chars offerts par la Russie à la RCA @Crédit photo Erick Ngaba

Par Erick  NGABA

Bangui 26 mars 2021—(Ndjoni Sango) : Depuis 13 janvier 2021 Les forces armées centrafricaines (FACA) appuyées les forces russes et rwandaises poursuivent les opérations de ratissages contre les groupes rebelles coalisés de la CPC. A ce jour, plus de 60% du territoire sont sous contrôle des forces gouvernementales, à en croire l’ambassadeur de la Russie à Bangui, Vladimir Titorenko.

Après l’attaque de Bangui lancée par les groupes rebelles coalisés de la CPC le 13 janvier dernier, les forces gouvernementales FACA, russes, et rwandaises ont déclenché une vaste opération de ratissage. L’offensive militaire a permis de reconquérir une bonne partie du territoire national jadis sous l’occupation des groupes armés.

Dans une interview accordée début de la semaine à RFI, l’ambassadeur de la Russie à Bangui, Vladimir Titorenko, a estimé que plus de 60% du territoire revient au contrôle du gouvernement.

«Aujourd’hui, on peut dire qu’avec tous les succès des FACA, appuyées par nos instructeurs et la force militaire du Rwanda, nous avons déjà rétabli le contrôle du gouvernement sur plus de 60% du territoire», a fait savoir le diplomate russe.

Mais un peu plus loin dans son analyse, Vladimir Titorenko pense cela n’est pas encore suffisant. Car, l’objectif fixé est de mettre fin à cette nébuleuse coalition rebelle coordonnée par l’ancien président le Général François Bozizé.

« Mais ce n’est pas encore suffisant, les bandits continuent d’attaquer la position des autorités légitimes. C’est pourquoi je pense qu’il faut en finir avec cette rébellion et après nous pourrons commencer le dialogue », a-t-il renchérit.

Aujourd’hui en cavale, la CPC a dans un communiqué plaidé pour sa participation à la concertation nationale annoncée le 19 mars dernier par le président de la République Faustin Archange Touadera qui, visiblement, s’oppose aux pourparlers avec leaders de cette rébellion.

Sur le théâtre d’opération, le ratissage par les FACA et leurs alliés se poursuivent sur l’ensemble du territoire national.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments