RCA: quel dispositif pour stopper la deuxième vague de COVID-19 ?

0
82
Covid-19-elections-ndjoni-sango-centrafrique
Un électeur se lavant les mains avant de procéder aux opérations de vote à l'école Galabadja dans le 8è arrondissement de Bangui @crédit photo Erick Ngaba

Par Marly Pala

Bangui 6 avril 2021—(Ndjoni Sango) : Le monde entier connaît ces derniers temps, une montée impressionnante de la deuxième vague de pandémie à Coronavirus, plus dangereuse et mortelle que la première. A cet effet, plusieurs Etats et Gouvernements se sont mobilisés pour barrer la route à ce fléau. Alors qu’en est-il de la Centrafrique en ce qui concerne les dispositifs sanitaires ?

La fin de l’année 2019 a été marquée par un phénomène extraordinaire dans le monde, à savoir, la découverte de la pandémie à Coronavirus. Une maladie virale qui tue sans exception à travers tous les continents. Face à cette situation sanitaire dramatique, des Etats et Gouvernements mondiaux se sont mobilisés afin de stopper cette pandémie dangereuse et mortelle. D’où la mise en place des mesures barrières, l’utilisation obligatoire des moyens hygiéniques, la réunion en nombre limité ou encore le port des masques.

En Centrafrique, ces mesures barrières ont été édictées par les autorités dès la découverte du premier cas confirmé dans le pays. Mesures auxquelles plusieurs associations et organisations, œuvrant dans le pays, ont essayé d’appuyer les dirigeants à travers des kits sanitaires préventifs. Mais ceci n’a pas empêché la propagation de cette pandémie sur le sol centrafricain.

Aujourd’hui, le monde fait face à une nouvelle vague de contamination. Celle-ci encore plus dangereuse et mortelle que la première. Alors quels sont les dispositifs mis en place par les dirigeants du pays pour éviter le pire ?

Rappelons que pendant la propagation de la première vague du Covid-19 en Centrafrique, certains citoyens admettent avec beaucoup de réserve la présence de cette pandémie dans le pays. Ce qui avait poussé bon nombre de personnes au non respect des mesures barrières et avait entraîné à une hausse de taux de contamination, voire des décès. Nonobstant des restrictions, visant à ramener la paix dans le pays, il faut que les autorités gouvernementales mettent aussi l’accent sur cet aspect Covid-19 afin d’éviter la panique générale.

Il convient de rappeler que jusqu’à ce jour, au moins 40907 personnes ont été testées et 40 cas confirmés selon le ministère de la santé publique à partir de 3 avril dernier. Ce qui fait état de 5353 cas cumulés confirmés pour 5024 guéris et 73 décès.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires