RCA: une lettre ouverte au SG de l’ONU pour annuler la résolution 2566

0
116
Antonio-guterres-ndjoni-sango-CENTRAFRIQUE
Antonio Guterres, Secrétaire Général de l'ONU

Au Secrétaire Général de l’ONU

ANTONIO GUTERRES

LETTRE OUVERTE

Nous, les patriotes et les représentants du Peuple centrafricain, nous nous adressons à l’Organisation des Nations Unis notamment au Secrétaire Général Monsieur Antonio Gouterres

Les contingents de la MINUSCA ont été installés par la Résolution № 2149 du Conseil de la Sécurité de l’ONU pour garantir la sécurité de la Population Centrafricaine en Septembre 2014. Plus de 11 mille soldats de la MINUSCA ont pour tâche d’assurer la loi et l’ordre en RCA.

Au mois de décembre 2020 les groupes armés, qui ses sont coalisés au sein de la CPC ont commencé à faire des exactions. Les vols, la violence, les tueries sont devenues une chose quotidienne pour les centrafricains. La panique et la peur ont envahi les cœurs des citoyens et des citoyennes de la RCA. Les gens attendaient que la MINUSCA leur vienne en aide. Mais les casques bleus de la MINUSCA restaient indifférents.

Plusieurs villages et villes qui sont tombés dans les mains des rebelles de la CPC, les représentants de la MINUSCA négociaient avec eux. Cependant les groupes armés créaient leurs propres administrations des localités, imposaient des taxes à la population et restaient toujours impunis pour tous les crimes, qu’ils commettaient tous les jours: ils braquaient les habitants, ils violaient les femmes et ils tuaient les gens.

Formellement les bases et les postes de la MINUSCA sont installés sur toute l’étendue de la RCA. Mais cependant cela n’a pas empêché les criminels de la CPC de piller les villes entières et de faire les exactions à l’égard de la population.

Le pays a déjà connu un exemple flagrant de l’inaction de la MINUSCA. Tous les centrafricains s’en souviennent. Le 15 novembre 2018 l’attaque sur le camp des déplacés a été commise à Alindao. Cette attaque a eu pour le bilan environ 60 morts, y compris deux prêtres et l’épiscopat entier a été pillé. La MINUSCA a été présente mais elle n’a rien fait. L’archevêque de Bagoui Dieudonné N’aplaigna, a fait un appel à une investigation internationale.

Les contingents de la MINUSCA évitent toujours leur participation dans les opérations militaires dangereuses. Après l’attaque des mercenaires de la CPC sur un convoi en provenance de Cameroun en direction de Bangui, les militaires de la MINUSCA ont refusé de continuer la sécurisation du convoi vu le danger éventuel de cette mission. C’est juste après cela que le pays s’est retrouvé dans un blocus commercial. Les centrafricains n’arrivent pas à comprendre le rôle de la MINUSCA dans la sécurisation de la population. Les rebelles de la CPC n’ont pas peur du contingent de la MINUSCA. Le plus souvent les rebelles armés de la CPC passent les postes de la MINUSCA en démontrant leur impunité totale.

De plus, juste au moment du début de l’offensive des FACA, les militaires des certains contingents de la MINUSCA ont commencé à faire preuve de leur sympathie à l’égard des groupes armés de la CPC.

Il y avait mêmes les rumeurs qui circulaient parmi la population, qui disaient que la MINUSCA abritait les bandits de la CPC dans leurs bases et leur fournissait des munitions. C’est un crime de guerre grave et il est difficile d’imaginer. Mais le fait même de l’existence des rumeurs pareils confirme l’inaction des certains contingents de la MINUSCA et parfois même la compassion des certains éléments de la MINUSCA vis-à-vis les criminels de la CPC.

Le 12 mars 2021 le Conseil de Sécurité de l’ONU a adopté la résolution №2566, qui postule l’augmentation du contingent de la MINUSCA de 2750 militaires et sa partie policière – de 940 personnes.

La nouvelle résolution ne contient pas de changement important ou de propositions qui pourraient améliorer la situation dans le pays. La question se pose – à quoi bon élargir les pouvoirs d’une organisation qui a déjà fait à plusieurs reprises preuve de son inefficacité en RCA.

Nous voulons souligner que l’Organisation des Nations Unis ne prend pas en considération les intérêts des centrafricains et ne collabore pas avec le Gouvernement de la RCA sur la question de l’augmentation du contingent.de la MINUSCA.

Ainsi, non seulement l’ONU viole les principes de travail franc et transparent, mais elle fait preuve de non-respect de la souveraineté de la RCA et s’ingère d’une manière indiscrète dans les affaires internes du pays.

Nous appelons l’administration de l’ONU à coopérer de façon plus étroite avec le Gouvernement de la République Centrafricaine et nous exigeons le respect de Notre République et de son droit de résoudre les problèmes internes par ses propres décisions et par ses propres moyens.

Nous, les soussignés, appelons l’Organisation de Nations Unis en la personne de son Secrétaire Général Antonio Guterres d’annuler la résolution №2566 car le Peuple Centrafricain ne voit pas de sens pratique dans l’augmentation du contingent de l’ONU.

Nous appelons l’administration de l’ONU de revoir les principes du fonctionnement de la MINUSCA dans leur mission de sécurisation et de protection de la population civile de la RCA.

La MINUSCA dans son état actuel est une structure inefficace qui est complètement décrédibilisé aux yeux de la Population de notre République.

 Les organisations signataires:

  1. Association des Jeunes Volontaires du 4 arrondissement
  2. Jeune Patriote Pour la Paix et la Réconciliation
  3. Citoyen Unis
  4. Association Gbon Ngagou
  5. Comité de Soutien à Touadéra

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments