RCA: décryptage sur les points saillants du discours d’investiture du président Touadera

0
69
investiture-faustin-archange-touadera-ndjoni-sango-centrafrique
Investiture du président Fausrtin Archange Touadera pour un second mandat @crédit photo Erick Ngaba

Par Juste MBANGO

Bangui 7 avril 2021— (Ndjoni Sango) : Le 30 mars 2021, le président de la République, le Pr Faustin Archange Touadera, a tenu un discours fleuve de près d’une heure de temps, étalant les circonstances dans lesquelles il avait pris le pouvoir en 2016. Mais aussi, il a fait état des lieux qui ne sont pas propices pour la relance économique.

Il a fallu que notre pays se remette entre les mains de la communauté internationale pour que nous bénéficiions des appuis multisectoriels et multiformes. Tel est la raison de la table-ronde de Bruxelles de 2017 qui a abouti à un financement des donateurs à hauteur de 2 milliards 300 millions de FCFA repartis sur trois premières années de la gouvernance du régime nouvellement élu.

Cinq bonnes années se sont passées dans une situation de marasme économique, doubler des troubles militaro-politiques. Malgré tout cela, le chef de l’Etat, a pu présenter un bilan dit litigieux qui a permis au pays de souffler un vent nouveau car, il est difficile de reconstruire que de construire.

Aujourd’hui, avec cette nouvelle ère de la gouvernance de Touadera, il a projeté 3 prioritaires pour son nouveau quinquennat et d’autres points nécessaires qui seront les points de repères sur l’émergence de la République Centrafricaine à l’horizon 2026.

Primo, le chef de l’Etat, s’engage à la poursuite de la réforme des Forces Armées Centrafricaines par le recrutement des jeunes dans le rang des FACA.  A ce jour, notre armée est rétablie à plus de 70% avec des formations et recyclages de différentes instructeurs européens et Russes.

Mais aussi, il faut noter que cette armée, est en train d’être dotée matériellement par des partenaires que nous connaissons tous. Ensuite, le chef de l’Etat a promis sur le plan sécuritaire, qu’il entend en finir avec les groupes armés d’ici la fin de son second mandat.

En troisième lieu, ce qui touche l’aspect économique, il a promis l’amélioration du climat des affaires tout en subventionnant leurs collègues expatriés qui monopolisent l’économie nationale. Nul n’a besoin de démontrer que la RCA est un pays soumise à une économie dépendante de l’extérieur depuis les périodes des mutineries qui ont détruit toutes les structures socio-économiques de ce pays.

C’est pourquoi, le projet de Touadera est la bienvenue pour que nous renouions à la belle époque où les jeunes entrepreneurs et opérateurs économiques, jouaient un rôle déterminant dans l’environnement économique national.

C’est ainsi qu’il a prôné pour l’appui à l’entreprenariat de jeunes qui doivent bénéficier des crédits d’investissements.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments