RCA: l’abracadabrance d’un article signé« Jean Serge WAFIO »

0
297
William Ndjapou conseiller à la primature centrafricaine

Par William NDJAPOU

​Bangui 14 avril 2021—(Ndjoni Sango) : Pour en savoir sur l’auteur de la bassesse indicible intitulée « Pile, Tu es mort…, Face Je te tue… », je me suis permis un moment de surf google pour tenter de mieux appréhender la personne et sa personnalité.

La commisération d’informations qui illustre Jean Serges Wafio rend compte que ce monsieur depuis Patassé, puis Bozizé, fait bien partie de ces fossoyeurs du Centrafrique car longtemps resté dans l’escarcelle des ministères, de l’Assemblée Nationale et directions générales « mal gérés ». Il a créé en 2004 le Parti Démocratique Centrafricain (PDCA), dont il est le président et qui se limite aujourd’hui à sa seule personne. Un parti politique destiné à disparaitre avec les réformes en cours. C’est également l’un de ces multiples partis qu’on utilise pour s’afficher politicien… C’est finalement un article français anodin de Pascale LE GARREC dans « Ouest-France » que j’ai pu me procurer et qui résume l’homme et son article :

« Nous sommes des petits Africains nés sous la colonisation française, commence Jean-Serge Wafio. Nous avons donc la double nationalité, française et centrafricaine (…). Nous sommes ici en repli sécuritaire à cause des pillages dans notre pays. Nous avons fui Bangui (la capitale de Centrafrique) quand l’ambassade de France nous l’a demandé. »

A la Journaliste de terminer : « Mais, entre deux coups de sécateur et quelques séances de bricolage, l’homme-orchestre son retour sur le devant de la scène politique de Centrafrique. Il veut se présenter à la présidentielle, a priori programmée pour 2015.

« Depuis que je me suis retiré ici, cela m’a permis de réfléchir. »

Lui-même très critiqué pour sa gestion à la tête du ministère de l’Urbanisme et à la Direction Générale du Trésor, Jean-Serge Wafio ne se montre pas avare de coups de griffes envers la classe politique de son pays. ».

​Découvrons donc cette personnalité … excusez-moi, plutôt ce personnage des plus ambigüe qui par le biais d’un article calamiteux, se permet de distiller moult venin sur les vrais fils du pays qui s’épuisent à la tache de relever cette nation à laquelle il a contribué à détruire.

​Jean-Serge Wafio du PDCA, dont l’article frise la jalousie est en réalité un lugubre personnage qui tente vainement revenir sur la scène politique nationale. Son parti sans légitimité ni crédibilité ne représente rien sur la scène nationale et est même occulté par l’élan tribaliste dont le sulfureux Wafio a fait montre durant les 10 ans de François Bozizé au pouvoir ; c’est ce qui prouve que son parti dès sa création, ne regroupait que des Gbayas de Bossangoa, fief de son ethnie. Ce chantre du régionalisme et de l’ethnicise pour ceux qui s’en souviennent clamait partout qu’il était celui qui avait demandé à François Bozizé de se présenter aux élections présidentielles en 2005, pensant ainsi bénéficier des bonnes grâces de l’entourage de l’ex Chef d’Etat. Mais aux postes qu’il occupa tant au Ministère des Finances qu’à celui de l’Energie ou de l’Urbanisme, quel bilan peut-on en tirer ? A dire vrai, rien de positif, si ce n’est que des scandales de détournements et de mauvaise gestion. D’ailleurs Bozizé le chassera du Gouvernement comme un malpropre et par pure lien de tribu et de clan, l’enverra à la CEMAC ou il achèvera non sans mal, son aventure professionnelle et politique.

​Enfin, pas plus tard qu’il y a quelques semaines, dans une vidéo clownesque diffusée sur les réseaux sociaux, il a tenté de faire croire que le régime du Professeur Touadera lancera une chasses aux sorcières contre l’ethnie Gbaya, ce qui justement n’a produit aucun effet grâce à la maturité du Peuple centrafricain, las des manipulateurs invétérés. Au final, Jean-Serge Wafio n’est qu’un aliéné en perte de repère et aigri par les succès du pays qui cherche vainement de déstabiliser le régime en place

​Voulez-vous que je vous en dise plus, chers Compatriotes ou l’auriez-vous compris tout seul ? En effet, il saute à l’œil deux faits :

– L’aversion pour le Premier Ministre NGREBADA car il est « russe » ou « pro russe »,

– La présentation sans preuve du Premier Ministre actuel comme « conspirateur contre le Président TOUADERA », en empoisonneur du Secrétaire Exécutif National du MCU, SARANDJI.

Quelle idiotie ?

D’un, comme vous l’avez compris dans la recherche faite sur l’intéressé : il est français et pro français. Et par conséquent, fait partie d’une clique qui livre guerre incompréhensible contre les prouesses et l’ingéniosité d’un Firmin NGREBADA qui a su se démarquer dans sa gestion quasi-parfaite des affaires de l’Etat et se révéler un homme de terrain, stratège militaire et loyal envers le Président TOUADERA lorsqu’au plus fort de l’insurrection des rebelles de la CPC, il a su faire front, s’affirmer dans la riposte et faire revirer la situation sécuritaire à l’avantage des Forces Armées Centrafricaines (FACA).

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments