RCA: les autorités de Bangui ne doivent pas se faire avoir par le mercenaire Ali Darassa

0
142
Centrafrique-Ali-Ndarassa-Ndjoni-Sango
Ali Ndarassa, leader de l'UPC et ses éléments

Juste MBANGO

Bangui 20 avril 2021—(Ndjoni Sango) : Aujourd’hui coincé par l’offensive des FACA, conséquence de sa duplicité dans le processus de paix, le mercenaire sanguinaire Ali Darassa persiste dans son jeu d’enfant vis-à-vis des autorités de Bangui pour espérer réintégrer l’accord de paix qu’il a foulé au pied en rejoignant le camp de la CPC de François Bozizé. En remerciant les garants et facilitateurs de l’accord de paix dont la Minusca, le sanguinaire Ali Darassa insiste sur sa demande de revenir dans le cadre du processus de paix engagé avec le gouvernement.

Le mercenaire à la fois Nigérien et Tchadien, Ali Darassa qui a endeuillé d’innombrables familles centrafricaines à travers ses actes criminels, pense que l’on peut quitter et réintégrer si facilement l’accord de paix du 6 février 2019 comme bon lui semble.

Il a lui-même trahi sa foi et ne respecte jamais ses engagements à faire la paix en regagnant la coalition rebelle CPC de François Bozizé. Alors que le président Touadera leur avait donné toutes les chances possibles pour faire la paix, les leaders des groupes armés se croyaient trop malin pour rouler tout le temps les autorités de Bangui dans la farine.

Peut-être que le chef de guerre leader de l’UPC n’a pas encore vraiment compris que le temps de caresser les rebelles est déjà révolu, pour qu’il continue d’insister sur son improbable retour dans le cadre de l’accord de paix.

Hier, dans un communiqué de presse écrit à la main, puisqu’il l’a fait tout prenant la poudre d’escampette, Ali Darassa plaide de nouveau pour qu’on lui réintègre dans le cadre de l’accord de paix signé avec le gouvernement. Or, quand il voulait quitter cet accord, il n’avait-il pas pensé aux revers et aux conséquences?

Heureusement, les autorités de Bangui ne vont pas se laisser berner par ce sanguinaire venu du Sahel pour exterminer la population civile en Centrafrique. Et ça ne sera pas son support, Mankeur Ndiaye qui viendra le faire réintégrer dans le cadre de cet accord. Car, cette fois-ci, le peuple centrafricain dit niet. Ci-dessous le communiqué du mercenaire chef de l’UPC:

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments