RCA: le premier ministre Ngrébada dénonce la méthodologie de l’enquête accablant les FACA et forces alliées

1
283
échange du premier ministre Firmin Ngrébada avec les diplomates onusiens à Bangui

Par Erick NGABA

Bangui 4 mai 2021—(Ndjoni Sango) : Le premier ministre centrafricain, Firmin Ngrébada, a reçu en audience, les Représentantes spéciales adjointes du Secrétaire général des Nations-Unies en Centrafrique, Lizbeth Cullity et Denise Brown, à propos d’une enquête de la Minusca qui accusent les FACA et forces alliées de crimes perpétrés. L’occasion pour le chef du gouvernement de dénoncer la manière à laquelle l’enquête a été menée.

La Mission onusienne en République centrafricaine, Minusca, a remis au président Faustin Archange Touadera, un rapport d’enquête des crimes perpétrés contre les civils dans le pays.

Ce rapport vise exclusivement les forces armées centrafricaines et leurs alliés russes et rwandais les accusant d’avoir perpétré des exactions sur des civils au cours des opérations de ratissage contre les rebelles de CPC.

Les autorités de Bangui ne cachent pas leurs indignations face à ces graves accusations qualifiées d’allégations et tentatives dénigrement à l’égard des forces gouvernementales dans la reconquête des villes occupées par les groupes rebelles de CPC.

A cet effet, le premier ministre centrafricain a échangé avec des diplomates onusiens présents à Bangui le lundi dernier à son cabinet.

« Je leur ai fait connaître qu´en raison de la gravité de ces accusations qui ternissent l´image de la République centrafricaine et qui lui sont préjudiciables, le gouvernement, selon les directives données par le Président de la République Pr Faustin Archange TOUADERA a décidé d´ouvrir des enquêtes judiciaires à cet effet. Aussi, je n´ai pas manqué d´exprimer des étonnements quant à la manière à laquelle l´enquête a été menée sans information du gouvernement », a fait savoir Firmin Ngrébada sur sa page Facebook officielle.

De l’avis de chef du gouvernement centrafricain, les allégations de l’enquête de la Minusca « ne font aucune mention des crimes et autre violations des droits de l´homme commis par les groupes armés depuis des années et la CPC, ce qui paraît surprenant ».

« Après des échanges sur ces questions, j´ai indiqué la volonté du gouvernement d´éclaircir cette affaire et d´en tirer le moment venu toutes les conséquences de droit », a-t-il indiqué.

Parallèlement, Ngrébada poursuit que « rien n´arrêtera l´engagement du gouvernement sous l´autorité du Président de la République à bouter hors du pays les rebelles et autres mercenaires étrangers ».

Le constat qui se dégage est que de plus en plus que les forces gouvernementales ramènent la stabilité dans le pays, des manœuvres se font pour mettre en difficulté les efforts des autorités de Bangui dans la pacification du pays. Il revient au gouvernement centrafricain de tirer au clair cette affaire, car il s’agit là des droits humains dont on parle.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Judicael Ouikon-Dongongo
3 jours il y a

Ngrébada poursuit que « rien n´arrêtera l´engagement du gouvernement sous l´autorité du Président de la République à bouter hors du pays les rebelles et autres mercenaires étrangers ».

C’est ça la réponse.