RCA: les médias nationaux, voix des sans voix jouent-ils le rôle leur étant dévolu ?

0
26
OMCA-ndjoni-sango-centrafrique
Les professionnels des médias centrafricains lors de la présentation d'un rapoort de l'OMCA@crédit photo Erick Ngaba

Par Thomas KOSSI

Bangui 4 mai 2021—(Ndjoni Sango) : Les années passent puis se ressemblent quelquefois. Les Nations Unies ont choisi le 3 mai de chaque année pour célébrer la journée internationale de la presse. Comment se passe cette célébration, car, on semble comprendre que la RCA s’en sorte avec un volet presque peu reluisant ?

La presse centrafricaine roule avec des structures à dire au-dessus des normes. L’UJCA, L’OMCA, Consortium des médias privés(CMCP), l’AFPC, Réseau des médias de Centrafrique(RMCC), (Groupement des éditeurs de publication  de Centrafrique(GEPIC), tonnent sur le toit. Mais qu’arrive-t-il que les hommes de la plume ne se parlent ni ne s’entendent ? Ces femmes et hommes représentent la démocratie.

Elle semble être leur cheval de bataille en un mot. Avec les derniers mouvements du pays, qu’est-ce qu’ils n’ont pas eu à se battre pour que cet hymne passe dans les cordes vocales du dernier centrafricain ? Démocratie, oui la démocratie, que chacun doit prendre comme un brin de cheveu dans sa soupe.

Si les gratte-papiers usent de ce terme comme leur lingot d’or, cela devait se ressentir dans leurs faits et gestes. Malheureusement non, ils s’en écartent, et chacun fait son petit bonhomme de chemin. A la seule différence que le pèze qui rassemble et chrétiens et satanistes, leur fait parler un langage commun pour leur intérêt. Et pourtant, s’ils discutaient de temps à autre, leur comportement sera le même face aux difficultés qui les submergent.

Le 3  mai 2021, la presse pour la liberté, qui rassemble combien d’individus, sera partout ailleurs, l’opportunité de se vider et de chercher des points à marquer pour l’avenir de la presse. Des rencontres vont s’organiser, des prix seront attribués à qui le mérite, et quoi imaginer alors ?

Vu que le vivre ensemble, la cohésion sociale, l’UNITE, tous ces éléments vitaux  feront un seul corps pour le bien-être de ces plumes en main qui remuent le monde de par leurs révélations.

Si l’on veut que les médias nationales soient dignes des femmes et hommes qui les utilisent, autant mieux qu’ils  deviennent  l’image de ses utilisateurs qui regardent dans le même sens.  Et la nation sera Unique et la Même pour l’éternité. Nous éviterons alors le GRIOTISME, apanage de ceux qui ne peuvent pas vivre s’ils ne touchent pas  à la plume.

Car, ce petit engin ne peut que troubler le petit monde !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments