RCA: « nous assistons à une campagne de dénigrement et de désinformation », porte-parole de la présidence

1
163
Centrafrique-Albert-Yaloké-Mokpème
Albert Yaloké Mokpème, porte-parole de la présidence centrafricaine @crédit photo Erick Ngaba

Par Erick NGABA

Bangui 5 mai 2021—(Ndjoni Sango) : la présidence de la République centrafricaine dénonce l’enquête de la Mission onusienne et sa diffusion par le média RFI faisant état des crimes qui auraient été commis par les forces armées centrafricaines (FACA) et leurs alliés russes et rwandais au cours des offensives contre les groupes rebelles de CPC. A travers son porte-parole, Albert Yaloké Mokpème au cours d’un point de presse ce matin à Bangui, elle a qualifié d’une campagne de dénigrement visant les efforts consentis par les autorités de Bangui pour ramener la stabilité dans le pays.

A travers une enquête, la Mission onusienne en République centrafricaine, Minusca, accuse les FACA et les forces alliées russes et rwandaises d’avoir commis des exactions sur des civiles. Cette affaire est largement médiatisée par la radio France internationale (RFI) qui avance des graves accusations.

Mais, la réplique des autorités de Bangui n’a pas tardé. Au cours d’un point de presse ce mercredi à Bangui, le porte-parole de la présidence de la République centrafricaine a fustigé cette enquête. Il n’est pas passé par quatre chemins pour qualifier l’enquête d’une campagne de dénigrement contre les forces gouvernementales.

« Nous assistons à une campagne de dénigrement et de désinformation sur le travail de nos forces et de sécurité avec les alliés russes rwandais font sur le terrain pour la libération du territoire. La libération du territoire du pays occupé par les groupes armés constitue aujourd’hui une liesse de joie de nos populations qui vivent depuis 8 ans sous la coupe de ces groupes armés à travers le pays. Voilà qu’une campagne est menée aujourd’hui pour détruire et pour faire croire qu’il existe des choses qui ne sont pas faites dans le norme», a fait savoir, Albert Yaloké Mokpème, ministre conseiller et porte-parole de la présidence.

D’après le porte-parole du président Touadera, les instructeurs russes sont déployés en Centrafrique sous l’autorisation de l’ONU. Il poursuit que dans le cadre de la coopération bilatérale, la RCA a eu coopération militaire avec la fédération de la Russie et le Rwanda pour pouvoir soutenir l’armée centrafricaine. Ainsi, a-t-il martelé, le dénigrement visant les forces gouvernementales est intolérable.

« Ce travail de dénigrement qui est fait sur nos troupes et nos partenaires est intolérable. Nous sommes un pays souverain. On ne peut pas aujourd’hui mettre de discrédit sur nos forces de défense et de sécurité. On ne peut pas continuer à abuser l’hospitalité et de la souveraineté de la République centrafricaine », a martelé Albert Yaloké Mokpème.

Sur cette affaire, le premier ministre centrafricain, Firmin Ngrébada a montré l’étonnement des autorités centrafricaines sur la méthodologie de l’enquête de la Minusca accusant les forces gouvernementales. Dans un communiqué par ailleurs, le gouvernement a ouvertement dénoncé la diffusion de cette enquête par la Radio France internationale.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Judicael Ouikon-Dongongo
1 année il y a

Mais qu’attendez vous pour suspendre la diffusion de cette pourrie chaine sur le territoire du Centrafrique ?