RCA: vers l’élaboration des documents administratifs devant renforcer le système de la formation professionnelle des jeunes

0
29
Une table ronde sur la formation professionnelle des jeunes centrafricains @crédit photo Cyrille Yapendé

Par Cyrille YAPENDE

Bangui 18 mai 2021—(Ndjoni Sango). Le gouvernement via le ministère du Travail et de l’emploi a organisé le mercredi dernier, une table-ronde sur la formation professionnelle afin d’élaborer des documents administratifs sur les contrats d’apprentissage et convention de partenariat entre les entreprises.

L’objectif de cette table-ronde vise à élaborer des documents administratifs avec un dispositif gagnant-gagnant entre les entreprises et les apprentis professionnels. Le projet vise aussi à accroître les possibilités de l’apprenti en lui offrant un système de formation  qui associe cours théoriques et pratiques en situation réelle de travail.

Lors de cette assise, les participants ont longuement échangé sur les différentes stratégies qui devraient être mentionnées dans ces documents administratifs visant à améliorer les conditions de la formation professionnelle en République centrafricaine. Les acteurs publics et privés, conviés à cette rencontre, ont débattu sur des visions stratégiques permettant de doter les jeunes avec les moyens techniques et professionnels, susceptibles d’apporter leur part de contribution à l’économie centrafricaine.

« Il s’agit de débattre non seulement de l’orientation stratégique, de la gestion centrale de l’ingénierie du système de la formation professionnelle qui doit être attractive, mais aussi du financement des opérations de l’implication de l’ensemble des acteurs publics et privés », a indiqué Charles Siangue, Directeur de cabinet au ministère du Travail, de l’emploi, de la protection sociale et de la formation professionnelle.

Le parrain de cette table-ronde a déclaré que la formation professionnelle ne peut  qu’atteindre son objectif sans l’exploration des besoins du marché de travail et des filières porteuses. Pour l’intérêt d’impliquer tout au long du processus, l’ensemble des acteurs économiques, de la société civile et des partenaires techniques et financiers ont approuvé afin de tendre vers une vision commune, de structuration et de développement, a-t-il insisté.

Cependant, l’objectif cherché de cet exercice, est de définir des pistes d’une meilleure collaboration qui doit s’inscrire dans la durée. Il s’agit plus spécifiquement de renforcer le partenariat public et privé dans l’élan de prendre des engagements réciproques et inter-indépendants, en matière d’encadrement et des formations par alternance ou l’employabilité accrue de la main d’œuvre.

Les objectifs du projet d’appui au développement de l’apprentissage (PADA) sur les quatre années sont entre autres, 30 métiers déployés dans tout le pays, 1754 apprentis de 16 à 22 ans formés (dont au moins 30% de filles), 25% du temps dans le centre de formation et 75% du temps en entreprise et plus de 70% d’insertion suite au programme.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments