RCA: la fondation Synthia Bouvier Garzon rencontre les femmes victimes de violences de PK5 à Bangui

0
70
la fondation Synthia Bouvier Garzon

Par Marly Pala                              

Bangui 25 mai 2021—(Ndjoni Sango) : Dans le cadre d’apporter des secours aux femmes et filles victimes des violences basées sur le genre, la fondation Synthia Bouvier Garzon a rencontré des filles et femmes victimes du 3ème arrondissement de la ville de Bangui. Cette réunion a eu lieu le mardi 25 mai 2021, dans la salle de réunion de l’Association des femmes leaders, sise au KM5 à Bangui.

La République centrafricaine connaît ces dernières décennies, des multiples crises militaro-politiques, occasionnant ainsi, l’augmentation des violences faites sur les femmes et filles. Lesquelles des violences beaucoup de victimes ne sont pas en mesure de les dénoncer à cause de la honte, de la peur  ou encore de la stigmatisation.

Pour pousser ces femmes victimes à prendre le courage de dire ouvertement ce qui leur est arrivé, la fondation Bouvier Garzon a mis en place, des stratégies pour pouvoir appuyer ces dernières à atteindre leurs objectifs.

A en croire Synthia Bouvier Garzon, présidente fondatrice de ladite structure, cette rencontre va éveiller la conscience de ces femmes victimes de viol à laisser de côté la honte pour pouvoir témoigner publiquement ce qui leur est arrivé :

« Je suis venue rencontrer ces femmes victimes du KM5 pour les entendre et leur montrer des procédures à suivre, pour qu’elles puissent faire face à leurs bourreaux, afin que la honte puisse changer de camp. Comme je leur avais promis, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir de les assister et de faire à ce qu’elles puissent oublier ce qui leur était arrivé. Nous sommes aujourd’hui dans le 3ème arrondissement, demain ce sera dans un autre et pourquoi pas les provinces ? Nous ferons de notre mieux pour que toutes les femmes et filles victimes de viol en République centrafricaine, puissent obtenir une réparation, même si on ne peut pas effacer ce qui leur est arrivé. Donc voilà la mission de cette fondation », a-t-elle promis.

Une satisfaction pour Sariratou Roufai, coordonnatrice du Réseau des Femmes Leaders pour la Paix Durable, qui affirme que cette visite est une première pour son organisation :

« Vous savez, la RCA a connu des crises à répétition. Et pendant ces conflits, beaucoup de viols ont été commis surtout sur les femmes et les filles. Mais ces dernières ont honte de témoigner de peur que leurs bourreaux les brutalisent. Aujourd’hui, grâce à cette fondation, plusieurs victimes ont pu vider ce qu’elles ont dans le cœur depuis des années. Ce qui est une première dans mon organisation. J’en suis vraiment fière », a-t-elle apprécié.

Cette rencontre intervient au moment où de nombreuses victimes de crises centrafricaines attendent encore des réparations et la justice. Cette initiative est salutaire pour mettre fin à la honte et à la peur en ce qui concerne les témoignages de ces forfaits.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires