RCA: « Donnez-les vous-mêmes à manger », contenu du message des évêques

0
62
Conférence épiscopale des évêques de Centrafrique

Par Kizer MAÏDOU

Bangui 30 Juin 2021—(Ndjoni Sango) : La deuxième Conférence des Evêques de Centrafrique (CECA) tenue du 21 au 29 juin, s’est achevée avec succès à Bouar dans la Nana-Mambere. À la sortie des travaux de cette assise, les évêques de Centrafrique ont lancé un message à l’endroit des acteurs de la vie publique sur des grands axes tout en soulignant leurs engagements à faire de la RCA une terre de l’unité et de la réconciliation.

« Donnez-leur vous-mêmes à manger », est le grand thème du message à la sortie de ce rendez-vous habituel des autorités ecclésiastiques de l’Eglise Catholique de Centrafrique. A la sortie de leur conclave, les Evêques Centrafricains orientent le contenu de leur message tiré du livre de Marc chapitre 6, verset 37 sur 3 grands axes : la joie du peuple, les peines du peuple et leur engagement.

En tenant compte des entorses aux actions visant à solidifier la paix et la stabilité, tout en partageant la joie et la peine du peuple qui n’aspire qu’à un lendemain meilleur, les Evêques proposent des pistes de solution dans le contenu de ce message à l’intention de tous les  hommes et femmes de bonne volonté.

Les joies du peuple : Les représentants des 9 diocèses félicitent le bon déroulement du processus électoral avec l’appui de la MINUSCA à l’issue de quel choix du président de la République. Mise en place des institutions républicaines, l’Assemblée Nationale, la nomination du médiateur de la République, celui du Premier Ministre ainsi que la formation du gouvernement et le prochain dialogue républicain en cours.

Les évêques observent également les efforts sur le plan sécuritaire ayant abouti à la reconquête du territoire par les FACA et leurs alliés qui s’est soldée par le rétablissement de l’autorité de l’Etat dans certaines villes libérées.

Sur les peines du peuple, les Autorités de l’église Catholique en Centrafrique dénoncent l’abus des violations du droit humain par les forces régulières pendant le processus de la reconquête de territoire apprécié par la majorité de la population. Les rackets et formalités, sont les nouveaux modes opératoires des forces conventionnelles qui commettent des exactions dans ces villes libres.

Sur le plan géopolitique, les évêques se demandent à travers leur dernière déclaration de décembre 2020, si la guerre par procuration entre la France et la Russie se faisait en Centrafrique. Le pouvoir exécutif de Centrafrique serait-il pris en otage ? La RCA en tant que nation souveraine a telle pas le droit de diversifier ses partenaires ? Faut-il laisser les groupes armées poursuivre l’oppression du peuple Centrafricain ?

A la lumière de l’évangile de Marc 6, les versets 30 à 44, les Evêques soulignent que le peuple centrafricain a faim de la parole de Dieu, de vérité, de la paix, de justice, de la stabilité et de la sécurité et du bien-être. Individuellement et collectivement, du plus petit au plus grand, chacun doit assumer sa responsabilité avec compassion pour construire une nation unie, juste, prospère, fraternelle où il fait beau vivre.

Sur le point 3 des engagements, les Evêques envisagent dans la perspective du prochain dialogue républicain, un véritable dialogue ouvert à tous les fils et filles du pays.

En proposant quelques pistes de solutions comme contribution à la reconstruction du pays, les Evêques souhaitent sur le plan social, le changement qualitatif au niveau du comportement pour une émergence qui s’avère indispensable dans le rapport humain.

Sur le plan éducatif, les autorités religieuses catholiques exhortent le gouvernement à faire de l’éducation le principe de la culture de la paix et du développement. Au plan politique, les Evêques mentionnent le besoin de la consolidation de  l’Etat de droit, de l’ordre constitutionnel, du pluralisme démocratique, ainsi que la libération du territoire des groupes armés illégaux.

Sur le plan religieux, ils comptent sur leurs pairs à faire stimuler aux croyants le sens d’un engagement moral en vue de vivre dans la cohérence leur foi. Aux jeunes témoins des multiples troubles militaro-politique, la CECA les exhorte à investir leurs forces pour la reconstruction de la nation Centrafricaine.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires