Brosseni Luc plaide pour la réintégration de toutes les zones de la RCA dans le processus de Kimberley

0
177
Luc Florentin Simplice Brosseni Yali Représentant Processus de Kimberley en RCA

Par Mamadou NGAÏNAM

Bangui 17 Juillet 2021—(Ndjoni Sango) : Depuis les récentes crises qui ont secoué la RCA, le pays était placé sous la sanction  du processus de Kimberley interdisant le pays d’exploiter ses ressources minières  et énergétiques du fait que certaines régions étaient sous contrôle des groupes armés qui exploitent illicitement les  diamants et ors. Pour l’heure, plusieurs zones du pays sont désormais sous contrôle du pouvoir légitime donc, nécessité de lever totalement cette sanction qui bloque l’économie Centrafricaine.

Luc Florentin  Simplice Brosseni  Yali, représentant du processus de Kimberley en RCA nous a accordé une interview exclusive. Selon lui, il n’est plus question de maintenir cette sanction sur toute l’étendue de la République Centrafricaine.

Pour cet expert en processus de Kimberley, la RCA compte au total 24 sous-préfectures principales de productions de diamants dont 14 dans la partie Ouest, 10 dans la partie Est du pays. Dans le cadre de relèvement des défis liés à la chaine des traçabilités du diamant brut en RCA, le gouvernement Centrafricain vient de doter le Secrétariat permanent du processus de Kimberley d’un cadre juridique adéquat.

Pour celui-ci, suite à la sanction du processus de Kimberley sur les exportations de la RCA en 2013, un cadre opérationnel pour la reprise des exploitations de diamants brut a été mise en place en 2015, ce cadre opérationnel exige de la RCA les recommandations suivantes : la mise en place d’un comité national de suivi de processus de Kimberley avec une composition tripartite marquée par la présence des représentants des acteurs miniers, de l’administration et bien d’autres. Pour le moment, la RCA a rempli la quasi-totalité de ces conditions. Rien ne sert de maintenir cette sanction.

Pour Luc  Brosseni sur les 24 sous-préfectures de productions de diamants, 8 zones sont déjà devenues conformes au processus de Kimberley à savoir : Boda, Berberati, M’Baiki, Boganangone, Boganda, Gazi, Carnot et Nola. En plus, quatre zones sont déjà soumises à la validation du processus pour devenir confirme  dont : Aba, Bouar, Baoro et Sosso-Nakombo dans l’Ouest du pays. Deux sous-préfectures prioritaires Amada-gaza, et Kamboula dans l’ouest en cours d’évaluation par les comités locaux qui sont en train de travailler pour les validations. Quatre sous-préfectures prioritaires dans l’Ouest du pays à savoir Bangassous, Baklouma, Bria, et Gambo. Il est temps que toutes ces zones soient réintégrer dans le processus de kimberley a précisé Brosseni.

Selon ce représentant de Kimberley, le gouvernement Centrafricain a fait des efforts considérables pour que la majeure partie du pays soit déjà sécurisée pour le moment. En ce moment, les groupes armés ne sont plus en position de force car, les FACA et leurs alliés ont pu les neutraliser déjà.

Aujourd’hui, le fait que la RCA est sous cette sanction, c’est l’économie du pays qui est en berne. Il est très important que tous les moyens soient mis en place pour que cette sanction soit totalement levée.

Pour ce représentant du processus de Kimberley, la RCA a déjà remplie presque toutes les conditions pour que cette sanction soit totalement levée. Il est temps que l’économie centrafricaine renait de ses cendres avec l’exploitation et l’exportation des diamants et ors qui ont une importance capitale dans le relèvement économique du pays.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments