RCA: quand l’Ambassadeur français Jean-Marc Grosgurin crée une barrière diplomatique entre Bangui et Paris

1
911
Jean-Marc Grosgourin ambassade de France à Bangui

Par Erick NGABA

Bangui 18 Juillet 2021— (Ndjoni Sango): Depuis quelques temps, les relations diplomatiques entre Bangui et Paris ne sont plus au beau fixe. Tout semble que l’Ambassadeur français Jean-Marc Grosgurin est à l’origine de tous les maux qui gangrènent les relations entre les deux pays liés par l’histoire.    

Depuis quelques années, la France a du mal à soigner son image diplomatique en République Centrafricaine. Car, sous l’ère Macron, les relations entre les pays se détériorent au fur et à mesure lorsque la République Centrafricaine a commencé à diversifier sa diplomatie dès l’accession au pouvoir du président Faustin Archange Touadera.

Alternativement, la France change plusieurs ambassadeurs qui n’arrivent toujours pas à assoir l’influence française en RCA, son ancienne colonie. Le dernier en poste à Bangui, Jean-Marc Grosgurin, ambassadeur français le plus contesté en Guinée-Conakry avant d’être affecté en Centrafrique où le terrain est extrêmement complexe. Diplomatiquement, Grosgurin n’est pas celui-là qui pourra gérer la situation. Au contraire, l’homme ne fait qu’empirer la situation.

En effet, le diplomate français se permet le luxe de jouer au sal coup avec les hautes autorités centrafricaines qui devraient effectuer un déplacement important en Europe. Il ne s’agit pas de n’importe quelles autorités. Ce sont bel et bien des parlementaires centrafricains qui devaient se rendre à Belgique dans le cadre de leur travail pour une rencontre des députés de la francophonie, mais qui, malheureusement à cause de Jean-Marc Grosgurin, le diplomate jugé raciste par les Centrafricains, n’ont pas pu effectuer le déplacement. Raciste, car, l’un de ses fils a été arrêté en France pour des propos racistes postés sur les réseaux sociaux.

Ils sont cinq députés centrafricains dont des vice-présidents au perchoir du parlement centrafricain, qui sont victime du diplomate, Jean-Marc Grosgurin. Délibérément, le diplomate français a refusé de leur délivrer le visa de l’espace Schengen. Or, la demande de l’autorisation de ces visas d’un an a été introduite à l’ambassade de France à Bangui par l’ambassade de Belgique à Yaoundé, le 22 juin dernier. Malgré le courrier de l’ambassade de Belgique, pays membre de l’Union européenne, l’ambassade de France à Bangui a catégoriquement de refuser d’autoriser les visas à cinq hautes autorités parlementaires centrafricaines

Non, seulement, Jean-Marc Grosgurin veut mettre à mal les relations entre Paris et Bangui, mais aussi l’image de l’Union européenne en RCA. C’est pourquoi, il est une impérieuse nécessité de mettre fin aux fonctions de Jean-Marc Grosgurin à Bangui qui ne mesure pas les conséquences de ses actes délibérés. Sinon, les problèmes diplomatiques entre la RCA, la France et l’Union européenne risqueraient de prendre un coup fatal, d’où l’urgence de traiter le dossier Grosgurin en Centrafrique.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Alphonse
2 mois il y a

En diplomatie c’est le principe de la réciprocité qui s’applique dans une telle situation, à savoir refus d’accorder des visas d’entrée en territoire centrafricains à des personnalités françaises désireuses de se rendre en République Centrafricaine. Mais avant cela, le ministère en charge des affaires étrangères devrait convoquer l’ambassadeur de France afin de s’enquérir sur les réels motifs de ce refus d’accorder les visas aux personnalités centrafricaines en mission. de lui poser la question de savoir quelle est sa raison d’être en République Centrafricaine si ce n’est d’entretenir de bonnes relations entre les deux états, de représenter son pays auprès des… Lire la suite »