RCA: qu’en est-il des infrastructures administratives et routières après 61 ans d’indépendance?

1
183
Etat de la route entre Obo et Mboki dans Préfecture du Haut-Mbomou à l'est de la RCA @crédit photo Minusca

Par Marly Pala

Bangui 17 août 2021—(Ndjoni Sango) : La République centrafricaine a obtenu son indépendance comme beaucoup d’autres pays d’Afrique, depuis 1960. Aujourd’hui, cela totalise 61 ans que le pays n’est plus dépendant. Alors, que devient la Centrafrique en termes d’infrastructures administratives et routières après six décennies ?

La quasi-totalité des édifices construits en République centrafricaine, sont datés du temps de la colonie. Aujourd’hui, ces infrastructures tant administratives que routières, deviennent de plus en plus vieilles et tendent à s’écrouler, alors que plusieurs gouvernements et régimes se sont succédé. Mais aucune volonté politique de construction ne se fait sentir si ce n’est par la réhabilitation ou la peinture.

Ajoutons à ce problème de vieillerie de ces édifices, les vandalismes et les saccages. Car la République centrafricaine est un pays où les conflits armés y sont monnaie-courante et à chaque évènement, ce sont les infrastructures qui en paient les lourds tributs, pendant les pillages ; et la dégradation des routes causées par la brûlure des pneus lors des manifestations de mécontentement.

Après 60 ans d’indépendance, le constat reste toujours amer sur tous les plans en République centrafricaine. Citons par exemple, le problème de décentralisation des services de l’Etat, comme l’unique université de Bangui, alors que le pays compte plus 623000 KM² de superficie, avec 5 millions d’habitants. Et les routes, toujours soudées au moment des grandes fêtes nationales.

Tous ces problèmes et retards énumérés amènent à poser la question suivante : que font les dirigeants centrafricains qui se sont succédé en général et les populations en particulier pour que le pays n’avance pas malgré ces six bonnes décennies écoulées ?

Il faut rappeler qu’après son accession à l’indépendance depuis 1960, la République centrafricaine a connu de multiples crises militaro-politiques qui ont impacté sur son développement, alors que certains pays africains connaissent une croissance positive.

Si les citoyens et les dirigeants du pays pratiquent la politique du développement et laissent de côté, les questions du népotisme, du régionalisme et de complaisance pour travailler main dans la main, la Centrafrique ira de l’avant.

5 2 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Rodrigue ZOUMA
Rodrigue ZOUMA
1 année il y a

Bonjour Cher éditeur,
C’est une vérité que personne en République Centrafricaine en peut nier contester. Je pense qu’à l’avenir chacun doit prendre conscience de l’état déplorable du pays actuel dans cette optique nous devrions avoir l’esprit patriotique pour travailler dans l’intérêt de développer notre pays.